100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 07.09.2010 08h25
Eliminatoire Can 2012 : Le Burundi tient le Bénin en échec à Cotonou

Les Hirondelles (l'équipe nationale du Burundi) ont tenu en échec dimanche à Cotonou leurs homologues, les Ecureuils du Bénin sur leur propre installation et devant leur propre public, en arrachant un nul (1-1).

Le but béninois a été acquis dès l'entame du match, à la cinquième minute sur une passe du capitaine Stéphane Sessègnon, évoluant au Paris St Germain, 1ère division française, parachevée par Mikael Poté, l'attaquant de Nice, en France lui aussi.

La réalisation burundaise est intervenue à la 83e minute, par Cédric Amissi.

Le Bénin et le Burundi sont dans le groupe H où ils côtoient la Côte-d'Ivoire et le Rwanda. La veille, la Côte-d'Ivoire avait battu à Abidjan le Rwanda par le score de 3 buts à zéro.

Le nul (1-1 ) compromet les chances de qualification du Bénin à la Coupe africaine des nations (Can 2012) que co-organiseront le Gabon et la Guinée Equatoriale.

Toutefois, la contre-performance des Ecureuils du Bénin ne surprend guère les observateurs. La Fédération béninoise de football avait dissous l'équipe, après sa deuxième Can successive en Angola 2010. Elle a été ensuite réhabilitée à quelques jours du démarrage de cette compétition mais « expurgée » de six joueurs exclus.

Le nouveau sélectionneur, le Français Jean Marc Nobilo ( entraineur de ligue 2 française) n'ayant été connu qu'à moins d' une semaine du match, les Ecureuils ne se sont entrainés que pendant trois jours.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : lancement réussi du satellite de communication "SinoSat-6"
La Chine et l'UE s'engagent à promouvoir les relations bilatérales
Un été, témoin d'incessantes expulsions de Roms, qui « fait rougir la France »
Les liens sino-européens nagent encore dans l'incompréhension mutuelle
Le rapatriement de Roms ternit l'image de France
Il faut arrêter les propos disant que l'environnement d'investissement en Chine empire
Instituts Confucius : pourquoi faire tant d'histoires ?