100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 08.09.2010 15h29
Liverpool fait face à la crise la plus cruciale de son histoire

« Liverpool fait face au mois le plus crucial de son histoire », les avertissements adressés par News of the World ne sont pas exagérés. En fait, si les patrons américains de Liverpool Tom Hicks et George Gillett ne peuvent pas trouver un acheteur pour le club ou rembourser les dettes astronomiques, la Premier League accordera à la Banque royale d'Écosse la reprise en main du club et le dernier perdra probablement 9 poins du championnat.

C'est de cela que s'inquiètent les supporters de Liverpool. Si les propriétaires américains reculent encore le paiement des dettes, le club sera pris en charge par la banque et perdra 9 points en championnat. Dans ce cas là, la qualification pour la Ligue des Champions ne serait qu'un rêve.

Cependant, pour Liverpool, être pris par la Banque n'est pas complètement une mauvaise chose. Parce que cela signifie que la Premier League admet la distinction des dettes des propriétaires et du club. C'est à dire, ceux qui sont endettés, ce sont les Américains, au lieu du club. Quant à Tom Hicks et George Gillett, s'ils ne peuvent pas rembourser près de 300 millions de livres de dettes avant octobre, ils devront faire face à un dommage économique gigantesque.

En 2007, Tom Hicks et George Gillett ont acheté Liverpool déjà endetté en créant spécialement la société Kop. Actuellement, il existe encore 282,4 millions de dettes. Si Liverpool est pris en charge par la Banque, leurs dettes seront annulées, mais en même temps ils perdront leur club sans recevoir aucun sou. Et la Banque royale d'Ecosse, après avoir repris le club, pourra contacter directement les acheteurs et vendra Liverpool pour un prix convenable. Quelques mois plus tôt, Tom Hicks avait proposé un prix pour son club de 600 à 800 millions de livres.

Tom Hicks et George Gillett souhaitent que la Banque leur donne plus de temps pour rechercher les acheteurs. Toutefois, le directeur général de Liverpool, Christian Purslow, le directeur commercial, Ian Ayre et le président Martin Broughton ont tout demandé à la Banque royale d'Ecosse de ne pas prolonger le délai pour les Américains. Mais, la reprise par la banque n'est pas de toute façon une bonne solution, la Banque royale d'Ecosse, le club et la Premier Leugue espèrent quand même un achat réalisé au dernier moment afin d'éviter l'intervention de la banque.

La Banque royale d'Ecosse avait voulu que le club puisse être vendu avant jeudi dernier et avait fixé une pénalité sévère pour pousser les Américains. Le 31 août, Tom Hicks et George Gillett qui avaient été sanctionnés de 7,5 millions et 8 millions de livres ont versé encore une amende de 7,5 millions de livres. Mais l'acheteur ne paraît toujours pas.

En juin dernier, Tom Hicks et George Gillett avaient essayé de collecter de nouveau des financements avec les biens du club, mais cela a été refusé par d'autres membres du conseil d'administration. Ainsi, S'ils ne peuvent pas collecter assez de fonds pour rembourser les dettes, ils devront faire face à un choix cruel, vendre le club à un prix très bas où envoyer le club à la banque sans obtenir aucun sou.

En plus du sort d'être repris par la banque et probablement perdre des points, Liverpool n'a pas non plus de chance sur les pelouses. Il n'a obtenu sa première victoire jusqu'à la troisième journée du championnat et est classé hors du top 10. Différant avec l'estimation de Mourinho qui a indiqué que Liverpool irait vers son déclin après la victoire à la Ligue des Champions 2005, Jamie Carragher pensait que c'est Souness qui était l'initiateur de la décadence du club. Graeme Souness a entraîné Liverpool de 1991 à 1994 où les performances du club étaient misérables : sixième place en 1991-1992, à nouveau sixième place en 1992-1993 avec un écart de 25 points avec le champion Manchester United, huitième place en 1993-1994 avec un écart de 32 points avec le champion Manchester United.

« Manchester United n'a jamais chassé Liverpool de la chaise de roi, c'est Souness qui l'a fait, a dit Jamie Carragher au Daily Mail, lorsque Manchester United, dirigé par Ferguson a remporté le premier titre de la Premier League en 1992-1993, ce club l'a disputé avec Norwich et Aston Villa mais pas Liverpool, n'est-ce pas ?»

Alors que Jamie Carragher a critiqué son ancien entraîneur Souness, la légende de Liverpool St John a déclaré lors d'un entretien avec le Daily Star qu'il détestait voir Javier Mascherano jouer et était joyeux de son départ.

Ian St John a joué au total 425 match avec le maillot de Liverpool, et a remporté deux fois le championnat avec son club. « Mascherano n'est pas le joueur que je préfère. Il a toujours l'air pénible. Il n'a montré jamais l'expression de la joie sur les pelouses. Je pense toujours qu'est ce qu'il a ? Je n'aime pas le voir jouer.

Cet été, le milieu de terrain argentin a été transféré à Barcelone pour une somme de 22 millions de livres. En dépit du manque de cette force principale, St John ne regrette pas, « Je ne suis pas mécontent de son départ. Il est comme un chien qui mord et fait tomber les autres. Ce ne sont pas les bonnes choses de ce sport. Je ne crois pas qu'il ait eu un moment en plein forme ou ait fait des passes et des tirs excellents, ce qu'un joueur international doit faire. Il ne l'est pas. Je ne peux que dire que c'est est un joueur au talent limité.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine-France : Rencontre entre Wu Bangguo et Alain Juppé
Chine : lancement réussi du satellite de communication "SinoSat-6"
Un été, témoin d'incessantes expulsions de Roms, qui « fait rougir la France »
Les liens sino-européens nagent encore dans l'incompréhension mutuelle
Le rapatriement de Roms ternit l'image de France
Il faut arrêter les propos disant que l'environnement d'investissement en Chine empire
Instituts Confucius : pourquoi faire tant d'histoires ?