100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 13.10.2010 13h37
Les footballeurs irakiens passent sous les fourches caudines

Les Jeux asiatiques approchent, et les footballeurs irakiens essaient de peaufiner leur jeu. Pas facile de s'améliorer, cependant, quand on doit vivre dans un pays dangereux, instable et privé d'infrastructures sportives dignes de ce nom. De surcroît, les Irakiens n'ont pas souvent la chance de jouer à l'étranger.

Comme dans presque tous les autres pays du monde, le football est le sport favori des enfants et des jeunes hommes en Irak. Comme il existe peu de clubs, les gens jouent sur des terrains vagues ou dans la rue. En dépit du danger, les membres de ce club viennent tous les jours s'entraîner. Les stades et les terrains sont vieux; il y a beau temps qu'on n'a rien construit de neuf. Les entraîneurs estiment que le gouvernement et la Fédération de football doivent construire de nouvelles installations pour améliorer la qualité du foot irakien.

Yehya Alwan, entraîneur

"Le pays est beaucoup plus sûr qu'avant. La situation a changé, mais pas les médias. Ici, le football irakien dispose d'une ligue complète et les stades sont remplis."

Mahdi Kadhum, entraîneur-adjoint

"Dans les stades du sud du pays, on peut à peine marcher. Les footballeurs irakiens souffrent, mais nous avons quand même certains talents. Qu'est-ce que ce serait si nous construisions de nouveaux stades? C'est une question pour le gouvernement et les responsables des sports."

Les footballeurs de ce club estiment que la Fédération irakienne de football est encore faible et a besoin de davantage d'appui de la part de l'Association internationale des fédérations de football. Mais des problèmes individuels empêchent aussi les joueurs de se développer.

Abdul Wahab Abu Al-Heil, joueur

"Les obstacles sont les mêmes chaque année. Il y a des restrictions dans les camps d'entraînement et les matchs internationaux. Ces problèmes existent depuis la chute de Bagdad. Les équipes font aussi face à des problèmes d'installations et d'équipement et à des situations économiques et psychologiques précaires. C'est ainsi que s'explique l'échec du football irakien."

Il faut donc compter parmi ces difficultés le nombre limité de participations des joueurs irakiens à des tournois internationaux. Cela s'explique par les problèmes politiques qui subsistent entre l'Irak et un grand nombre de pays.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Open de Chine 2010 :Djokovic remporte le titre de champion en simple
Un dirigeant chinois observe le grand défilé militaire de la RPDC
Le Japon doit voir au delà de ses problèmes internes
La Chine se développe pacifiquement, mais sa patience a des limites
Le banquet Gates-Buffet, « un test pour les Chinois riches »
Le recours à la force militaire ne devrait jamais être une « solution »
Que cache la rhétorique anti-chinoise du Congrès américain ?