Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 13.12.2010 09h08
CAN-2012 : la CAF inquiétée par l'évolution des travaux des sites à Libreville

Une délégation de la Confédération africaine de football (CAF) conduite par le général Seyi Memene, arrivée dimanche à Libreville, s'est déclarée inquiétée par le retard marqué par les travaux des sites dans la capitale du Gabon, qui sont desetinés à la Coupe d'Afrique des nations (CAN) 2012.

Après la visite de quelques structures sportives de Libreville, le général Seyi Memene a exprimé son inquiétude sur l'évolution de travaux des différents sites prévus à Libreville, surtout les stades d'entraînements.

"Le gouvernement gabonais doit s'atteler d'avantage pour les travaux de constructions des stades entraînements et dans le domaine d'hébergement", a souligné le général Memene.

Le président de la Commission d'organisation de la Coupe d'Afrique des nations du Gabon (COCAN), René Adiaheno, a avoué un léger retard dans la construction des structures hôtelières, mais a assuré que le gouvernement est en train de tout mettre en oeuvre afin de palier à cette situation.

La délégation ira aussi dans les villes de Franceville, Moanda, Bongoville et Ngouni, dans la province du Haut-Ogooué (sud-est).

Les experts de la CAF se rendront en Guinée équatoriale qui organisera la CAN-2012 conjointement avec le Gabon.

Lors de la dernière visite d'inspection des travaux des structures de la CAN qui a eu lieu il y a quelques mois, les experts de la CAF avaient exhorté le gouvernement gabonais à s'impliquer d'avantage pour qu'il n y ait pas de retard dans les travaux, quelles que soient les raisons.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine disposée à coopérer avec l'UE sur le contrôle du commerce mondial des armes
La Chine va améliorer le système de financement des hôpitaux en zone rurale
La plupart des membres de la communauté internationale ne soutiennent pas la décision erronée du jury du prix Nobel de paix
La France mène une diplomatie des « commandes » et les nouveaux pays émergents en sont la cible
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo
La façon bien peu élégante de la Norvège de traiter la Chine
Qu'est-ce qui se cache derrière le "sacre" de Liu Xiaobo ? (COMMENTAIRE)