Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 14.12.2010 11h20
Hui Liangyu : les Jeux para-asiatiques 2010, une opportunité d'établir une société plus solidaire en Chine

La Chine doit saisir l'opportunité des Jeux para-asiatiques qui se déroulent à Guangzhou, la capitale de la province du Guangdong, pour établir une société plus solidaire, a déclaré lundi le vice-Premier ministre chinois Hui Liangyu lors de sa visite à Guangzhou.

"S'occuper des personnes handicapées est de la responsabilité du gouvernement et de la société", a indiqué M. Hui, qui est également le directeur du Comité de l'Action du Conseil des Affaires d'Etat (gouvernement central) en faveur des handicapés.

M. Hui a attribué lundi la médaille d'or au Japonais Takuro Yamada qui a remporté l'épreuve du 400m nage libre (S9) messieurs, la première médaille d'or des Jeux para-asiatiques 2010 de Guangzhou.

Lors de son séjour dans la ville hôte des Jeux, le vice-Premier ministre a rendu visite à un centre de formation pour l'emploi des handicapés mentaux et a inspecté les installations "sans obstacle" de la ville.

Le gouvernement doit "redoubler ses efforts pour mettre en place des systèmes de sécurité sociale et de services en faveur des handicapés", a poursuivi M. Hui.

Les Jeux para-asiatiques de Guangzhou, un événement sportif quadriennal pour les handicapés, se sont ouverts dimanche et se termineront le 19 décembre.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Editorial du «Quotidien du peuple»: inauguration du 12e plan quinquennal
La Chine disposée à coopérer avec l'UE sur le contrôle du commerce mondial des armes
Pourquoi y a-t-il moins d'embouteillages à Paris qu'à Beijing ?
La plupart des membres de la communauté internationale ne soutiennent pas la décision erronée du jury du prix Nobel de paix
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo
La France mène une diplomatie des « commandes » et les nouveaux pays émergents en sont la cible
Qu'est-ce qui se cache derrière le "sacre" de Liu Xiaobo ? (COMMENTAIRE)