Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 27.12.2010 11h27
Quand le rugby entre en prison

En Argentine, un groupe de détenus d'une prison sous haute sécurité ont pu montrer leurs talents au rugby.

Voici l'Unité 9, c'est une section du centre pénitencier provincial de Buenos Aires situé dans la périphérie de la capitale argentine. Mille 200 prisonniers sont sous les verrous dans cette institution sous haute sécurité.

Les détenus y ont découvert une passion commune pour le rugby. Leur projet a finalement été accepté par les autorités carcérales.Et peu de temps après, un groupe de 25 prisonniers a commencé a prendre part aux sessions d'entraînement dans l'Unité 9. Ils sont connus comme le Club des Phénix du rugby en référence à l'oiseau qui renaît des cendres pour débuter une nouvelle vie. Et les autorités ont remarqué l'impact positif du sport sur les détenus.

Martin Fernandez Bustos

Représentant de la prison

"L'amitié, l'unité, le respect de l'autre, la façon dont ils se comportent avec les autres, j'ai vu à quel point la violence n'avait plus de place pour ces gars. C'est un sport qui est avant tout porté sur le respect des autres. Et en ce qui me concerne, je ne connaissait rien sur le rugby avant ça mais maintenant j'en connais quelque chose."

C'était le premier jour de compétition des Phénix. L'un des responsables des sportifs est un avocat commis d'office qui a défendu plusieurs des prisonniers de l'Unité. Il s'appelle Jose Luis Villada et il a pris part à la compétition dans le camp adverse pour ce match historique.

Jose Luis Villada

Avocat

"En tant que rugbymen, ce sont de nouveaux hommes. Et l'idée est qu'ils devraient se lancer sur une nouvelle voie pour devenir de nouveaux hommes de l'intérieur. Par ceci, je veux dire à l'intérieur d'eux-mêmes, pas à l'intérieur de la prison où ils sont maintenant. Je travaille pour le système judiciaire depuis de nombreuses années et la réinsertion des gens dans la société était toujours ma préoccupation. C'est donc génial de pouvoir combiner ça avec ce que j'aime particulièrement faire, à savoir jouer au rugby."

21 prisonniers, 2 officiers de la prison, un professeur d'informatique et un instructeur d'éducation physique ont mis sur pied cette équipe pour un match avec l'Unité 9, la toute première rencontre du genre.

Une journée forte en émotions, ils étaient tous accompagnés dans leurs mouvements. Les mesures de sécurité n'étaient pas pour le spectacle car ces hommes ont tous été condamnés pour des crimes épouvantables. Obtenir la permission d'organiser le match a été un processus difficile.

Pour certains joueurs de l'Unité 9, c'était leur première vrai partie de rugby. Le plus jeune joueur a 20 ans et le plus âgé 55.

Leurs adversaires Platenses Gagas sont des vétérans de la ville de La Plata. Mais pour des joueurs, qui n'ont que très rarement le privilège de voir leurs familles, le résultat n'est pas le plus important.

Lucas Bonetto

Détenu de la prison

"Le seul fait d'être ici est superbe, de pouvoir avoir le plaisir d'être hors de la prison, d'être ici, de jouer et de pouvoir saisir l'ensemble de cette opportunité."

La Fédération de rugby de Buenos Aires soutient également les Phénix en leur donnant des entraînements et du matériel. Et elle a d'ores et déjà été contactée par 3 autres prisons de la région.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine appelle au dialogue sur le dossier de la Péninsule coréenne
La Chine rejette les critiques du Vatican sur ses affaires religieuses
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher