Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 05.07.2011 08h43
Chine : Dalian Wanda revient au foot

Le fondateur d'un grand club de foot chinois qui avait quitté, écœuré, le milieu en 2000, a annoncé son retour dimanche avec un programme d'un demi-milliard de yuans (77 millions de dollars) pour sauver le football chinois en péril.

Le géant de l'immobilier Dalian Wanda, qui s'était retiré du monde du football afin de protester contre un match truqué il y a 11 ans de cela, s'est porté au secours de ce sport, alors que deux responsables se sont retrouvés derrière les barreaux et que la première ligue se retrouve sans sponsor.

D'une durée de trois ans, l'accord entre Wanda et la Fédération chinoise de football (FCF), signé à l'Institut de technologie de Beijing dimanche après-midi, couvre le parrainage de la Chinese Super League (CSL), de la ligue chinoise des jeunes, de la formation et du contrôle des arbitres.

Il inclut également un programme de formation à l'étranger pour les jeunes joueurs, baptisé « Programme des futures stars », ainsi que l'embauche d'un entraîneur étranger de réputation internationale pour l'entraînement de l'équipe nationale chinoise.

Wanda, dont l'équipe avait établi un record de 55 victoires et remporté la première ligue du pays quatre fois entre 1994 et 1998 a décidé de se retirer de la ligue de football chinoise après avoir perdu de façon très controversée la demi-finale de la Coupe de la FCF en faveur du Liaoning. Deux ans plus tard, Wanda vendit ses parts à Dalian Shide.

Le président de Wanda, Wang Jianlin, qui avait juré ne plus jamais revenir dans le milieu du football chinois, a expliqué que sa passion pour celui-ci ne s'était jamais éteinte.

« Mon amour pour le football est toujours intact », a-t-il fait savoir.

Wang a observé que les Chinois aimaient le « beau jeu » et qu'ils attendaient impatiemment de meilleurs résultats de la part de leurs joueurs.

« Je voudrais aider le peuple chinois à réaliser son rêve », a-t-il confié. Wang a déclaré qu'il avait rencontré un haut dirigeant chinois en personne, qui l'avait encouragé à revenir au foot chinois.

Cai Zhenhua, un vice-ministre des Sports en charge notamment du football chinois, a déclaré lors de la cérémonie de signature que le Comité central du Parti communiste de Chine (PCC) et le Conseil des affaires d'État « accordaient une grande attention au football chinois » et qu'il s'agissait d'une responsabilité sacrée que d'améliorer le niveau de jeu en Chine.

Wanda, dont les actifs sont estimés à 140 milliards de yuans (21,7 milliards de dollars) grâce à ses propriétés commerciales, hôtels de luxe, chaînes de magasins et au tourisme est devenu le sponsor de la ligue sous le nom « Dalian Wanda Plaza CSL », à compter de cette saison et jusqu'en 2013.

La CSL, en difficulté, a été lancée le 1er avril sans sponsor ou accord de retransmission télévisuelle et alors que des responsables de haut niveau étaient toujours jugés pour corruption.

L'ancien responsable chinois Nan Yong a été arrêté en janvier 2010 avec d'autres responsables de la fédération après une enquête gouvernementale pour corruption, truquage et paris illégaux.

Le prédécesseur de Nan, Xie Yalong a été arrêté pour les mêmes motifs, ainsi qu'une pléiade d'autres responsables de clubs et de la fédération et des arbitres.

Wang, connu pour son franc-parler, avait joué un rôle déterminant dans le football chinois entre 199 et 1998, lorsqu'il aida à faire de Dalian Wanda un club puissant de la ligue Jia-A, qui fut renommée plus tard la Chinese Super League, plus précisément en 2004.

Wanda sponsorisera également la ligue nationale de football des jeunes, dont les groupes de moins de 19 ans, 17 ans, 15 ans et 13 ans, sous le nom de « Dalian Wanda Plaza ».

L'accord comprend également le « Programme des futures stars » qui permettra d'envoyer 20 jeunes joueurs chaque année en Espagne, au Portugal et aux Pays-Bas.

Wanda invitera des entraîneurs de la FIFA et lancera des ateliers afin de former et d'évaluer les arbitres chinois.

Selon cet accord, la FCF augmentera le salaire des arbitres de 2 000 yuans à 10 000 yuans par match.

Wanda a promis de faire venir un entraîneur de renommée internationale pour l'équipe nationale chinoise, avec un budget qui ne sera pas inférieur à 40 millions de yuans par an.

La FCF aurait contacté l'Italien Marcello Lippi, les Néerlandais Frank Rijkaard et Leo Beenhakker et l'Allemand Jurgen Klinsmann.

Le nouvel entraîneur devrait prendre les rênes de la sélection nationale avant le troisième tour des qualifications pour la Coupe du monde en septembre. La FCF a cependant refusé de confirmer ces informations.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine demande le retrait immédiat des bateaux de pêche japonais des eaux des îles de Diaoyu
Le « Dragon » chinois descend vers 5 000 m de profondeur sous la mer
A la recherche des raisons expliquant le succès du PCC
Pas de conditions politiques préalables pour l'aide de la Chine à l'Afrique
Le "phénomène du PCC" enrichit l'histoire humaine (COMMENTAIRE)