Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 18.11.2011 16h11
Yao Ming « totalement largué » lors de son premier cours de maths

La légende du basket chinois Yao Ming vient de révéler dans un discours prononcé mercredi à Beijing qu'il n'a rien compris du tout lors de son premier cours de mathématiques.

« Pour être tout à fait franc, j'ai été complètement largué lors de mon premier cours de maths. Seuls quelques vagues souvenirs d'avoir étudié ça me sont revenus », a t-il dit. « Mais je m'étais préparé pour ce genre de situation. Je suis persuadé que tout un chacun peut finir par faire une riche moisson, pour peu qu'il fasse des progrès petit à petit, jour après jour ».

Il a pronocé son discours sur « La jeunesse, l'éducation et l'avenir » à SAP TechEd mercredi à Beijing.
L'ancien pivot des Houston Rockets est devenu officiellement un nouvel étudiant du Collège d'Economie et de Gestion Antai de l'Université Jiaotong de Shanghai le 16 novembre, quatre mois après sa retraite du basket professionnel.

« J'ai choisi de retourner sur le campus parce que j'ai compris que dans une ère de l'explosion de l'information, les gens, et moi en particulier, ne savent pas grand chose », a t-il dit.

Prenant du recul par rapport à sa carrière de joueur « pas si réussie que ça », il a donné trois éléments de recette du succès : un but dans la vie, de la coopération et l'éducation.

« J'ai remercié Wang Zhizhi et Shaquille O'Neal lors de ma cérémonie de retraite, pour avoir été chacun un but à différents moments. Un jour, j'ai écrit une carte à Shaq, qui disait 'Merci pour tes encouragements. Tu es mon modèle. Et mon objectif, c'est d'être aussi bon que toi'. J'ai travaillé dur tous les jours après cela, et j'ai fait des progrès », a t-il dit.
S'exprimant sur l'importance du travail d'équipe, il a rappelé un mauvais moment des Jeux Olympiques d'Athènes en 2004, quand il jeta une serviette à terre en critiquant ses coéquipiers après un match perdu contre l'Allemagne.

« Ce fut une leçon pour moi. Dans les situations difficiles, en tant que poumon de l'équipe, vous devez faire face et assumer les responsabilités. On doit savoir réfléchir sur soi-même et arranger les choses avec ses coéquipiers », a t-il dit.

Quant à l'éducation, Yao Ming dit que l'environnement compte pour beaucoup, et qu'il faudrait laisser un peu d'espace aux erreurs.

« Comme un proverbe ancien le dit, 'L'échec est mère de la réussite'. Pour moi, ca veut dire deux choses : d'abord, qu'il ne faut pas avoir peur de se tromper. Deuxièmement, qu'il faut apprendre de ses erreurs ».

« J'ai marqué 3 362 paniers sur 6 408 tirs lors de ma carrière, ce qui veut dire que j'en ai raté au total 3 046. Et j'ai également perdu 1 304 fois la balle face à un adversaire. Sans ces 4 000 et quelques erreurs, je ne serais pas celui que je suis aujourd'hui », a t-il ajouté enfin.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine est devenue le partenaire commercial le plus important de l'Afrique
Nouvelles principales du 16 novembre
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?