Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 21.05.2012 08h58
RDC : des intellectuels demandent la réhabilitation du Musée national des sports (SYNTHESE)

Profitant de la Journée mondiale des musées célébrée samedi à travers le monde, des historiens, archivistes et conservateurs des musées congolais, des sportifs lancent un appel aux autorités congolaises pour la réhabilitation du Musée national des sports situé autrefois au Stade Tata Raphaël de Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC).

"Ce musée regorgeait la collection de différents trophées et coupes remportées par des athlètes congolais dans les compétitions nationales et internationales, mais également des archives photos de la construction du stade Tata Raphaël, en 1947 ainsi que des photos de grands athlètes congolais, notamment des footballeurs, de basketteurs, des boxeurs, des autres athlètes, des entraîneurs et dirigeants sportifs qui ont marqué l'histoire du sport en République démocratique du Congo", a expliqué M. Roger Kossi, historien sportif.

"Ce stade mythique construit entre 1947 et 1951 a accueilli plusieurs rencontres sportives nationaux et internationaux. C'est dans ce stade que le Roi Pelé du Brésil avec son club de légende, le Santos FC, a joué contre l'équipe nationale de la République démocratique du Congo, les Léopards, en 1968 et en 1969", a affirmé le chroniqueur sportif congolais, Antoine Bolia.

"Beaucoup d'autres vedettes du football mondial ont également joué dans ce stade, les Brésiliens Pelé, Jaïrzhino, Gilmar, Zico, le Portugais Eusebio, les Français Jean-Pierre Papin, Jean Tigana, les Camerounais Roger Milla, Jean-Pierre Tokoto, Thomas Nkono, Antoine Bell, Jean Manga Oguene, les Congolais François Mpelé, Paul Sayal Mukila, Ndomba +Géomètre+, les Sénégalais Jules Bocande, Cheick Seck, les Egyptiens Ali Abugreïsha, Hossan Hassan, Hassan Shehata, Ahmed Shouber, les Marocains Ahmed Faras, pour ne citer que ceux là", a-t-il indiqué.

LE COMBAT DU SIECLE

"Le stade Tata Raphaël est un musée en plein air qu'il faut réhabiliter. Ce stade est entré dans l'histoire mondial des sports pour avoir abrité, en octabre 1974, le combat du siècle entre les boxeurs américains de poids lourds, Mohammad Ali et George Foreman ", a déclaré Joseph Kazadi Mbayo, écrivain, journaliste sportif et archiviste congolais.

Il a rappelé que le 30 octobre 1974, la RDC, alors la République du Zaïre, a connu un événement sportif et culturel planétaire avec l'organisation du combat du siècle entre Muhammad Ali et George Foreman.

"Le combat de boxe des poids lourds entre les deux boxeurs américains s'est déroulé au stade Tata Raphaël, alors Stade du 20 mai, devant plus de 60.000 spectateurs venus de tout les cinq continents. Selon la presse internationale, plus d'un milliard de personnes à travers le monde ont suivi en direct à la télévision ce combat du siècle qui a fait de Kinshasa la capitale mondiale de la boxe", a expliqué le journaliste-écrivain Joseph Kazadi Mbayo.

Il a affirmé qu'au cours de l'année 1974, le sport congolais a connu son âge d'or avec la participation du Zaïre à la phase finale de la dixième Coupe du monde de football en Allemagne et la participation des athlètes congolais aux Jeux d'Afrique centrale, aux Jeux Africains et aux Jeux olympiques de Los Angeles.

Tous ces exploits réalisés par les athlètes et sportifs de la République démocratique du Congo ont conduit les dirigeants congolais à créer un Musée National des Sports, situé au Stade Tata Raphaël.

"Le Musée comprenait une série de photos inédites du combat du siècle entre Mohammad Ali et George Foreman, mais également des photos originales en noir et blanc des anhèles d congolais de l'époque de la colonisation belge, des photos de la construction du stade Tata Raphaël, des athlètes de la Force publique, des coupes remportées lors de différentes compétitions (...) Aujourd'hui, il est regrettable de constater que 37 ans après sa création, le Musée national des sports n'existe plus", a regretté le journaliste sportif Joseph Kazadi Mbayo.

LA RELECTURE DE L'HISTOIRE

Pour sa part, le professeur en éducation physique Marcel Tshivuadi constate avec regret que 37 ans après le combat du siècle entre Mohammad Ali et George Foreman, le Stade Tata Raphaël est totalement abandonné à son triste sort, avec des portails écroulés, des installations sanitaires complètement hors d'usage. "Le Musée des sports situé dans ce stade n'existe plus. La plupart de photos et autres archives et des coupes exposées dans ce musée ont disparu ou se trouvent carrément chez des particuliers dans des conditions de conservation non conformes. D' autres ont été carrément détruites. Le fermeture de ce musée est un coup dur pour la jeunesse et pour tous ceux qui s'intéressent à l'histoire du sport en République démocratique du Congo", a déclaré le professeur congolais.

Pour les historiens, conservateurs de musée, archivistes, sportifs congolais, la réhabilitation du Musée National des Sports Congolais est une bonne occasion pour la jeunesse et les touristes et autres visiteurs de part le monde, de faire la relecture de l'histoire sportive de la République démocratique du Congo, mais également une façon de rendre hommage à tous les sportifs, congolais et étrangers, qui se sont produits dans les différents stades du pays et qui ont fait vibrer le coeur des milliers de sportifs en RDC et à travers le monde.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »