Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 02.07.2012 09h20
Algérie/dopage : la championne d'Afrique en titre du 800m privée des JO de Londres

L'athlète algérienne Zahra Bouras, championne d'Afrique en titre du 800m, a porté plainte contre X pour "empoisonnement", après avoir été contrôlée positif à la Stanozolol, une substance dopante interdite, lors des deux dernières épreuves disputées en France, ont rapporté dimanche les médias locaux.

"En attendant l'enquête qui sera diligentée par le ministère de la jeunesse et des sports, la fédération algérienne d'athlétisme (FAA) et le comité olympique algérien (COA), Zahra Bouras a porté plainte contre X pour empoisonnement", a déclaré Amar Bouras, entraîneur et père de l'athlète algérienne, cité par l'agence APS.

"A moins d'un mois des Jeux Olympiques de Londres, l'intégrité morale et physique de mon athlète a été considérablement atteinte suite à cette affaire de dopage", a-t- il déploré, ajoutant qu'il attendait les résultats de la contre-expertise pour déterminer la suite à donner à cet incident.

Mercredi dernier, la Fédération algérienne d'athlétisme (FAA) a annoncé que Bouras, de même qu'un autre athlète Larbi Bouraâda (décathlon) , ont été contrôlés positifs à la Stanozolol, et qu'ils étaient donc privés de la participation aux Jeux olympiques 2012 de Londres.

Selon la FAA, l'athlète Zahra Bouras a été contrôlée à deux reprises, à savoir le 5 juin 2012, au meeting de Montreuil (France) et le 9 juin 2012 au meeting de Villeneuve d'Ascq, à Lille (France), dans lesquels elle avait remporté les épreuves du 800 m.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire