Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 10.07.2012 08h07
Automobile/F1 : le GP de Belgique maintenu jusqu'en 2015

Le Grand Prix de Belgique de la Formule 1 sera prolongé jusqu'en 2015 grâce à un accord de principe conclu entre le grand argentier de la compétition automobile, Bernie Ecclestone, et le gouvernement wallon dans le sud du royaume, rapporte la Radio Télévision Belge Francophone (RTBF) sans dévoiler le chiffre de l'accord.

Le contrat actuellement reliant la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) et le circuit de Spa-Francorchamps, en Wallonie, expirait après l'édition 2012 de la course.

"Nous avons pu négocier une prolongation du contrat pour les années 2013, 2014 et 2015 où il y aura un Grand Prix en Wallonie, à Spa-Francorchamps, le Grand Prix de Belgique", a dit le ministre wallon de l'Economie, Jean-Claude Marcourt, sur la RTBF. Il a aussi mis l'accent sur la nécessité de réduire les charges financières sur le budget de la Wallonie.

"Il était hors de question de continuer à perdre autant d'argent que nous ne perdions les années précédentes ... Cela reste une dépense bien entendu, mais elle est moins importante", a expliqué M. Marcourt.Il a souhaité "améliorer la visibilité de la Wallonie" et "inscrire le Grand Prix dans le développement économique de la région".

Depuis 2006, la Belgique organise chaque année le GP de la Formule 1 à Spa-Francorchamps, situé au nord des Ardennes. Le nouveau circuit de Spa-Francorchamps est considéré comme étant "le meilleur du monde", mais sa rénovation a coûté 53 millions d'euros au gouvernement wallon.

Spa-Francorchamps avait organisé sa première course automobile en 1924. A l'heure actuelle, son circuit mesure 7 004 mètres et comprend 21 virages.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire