Médecine traditionnelle

La médecine tibétaine, ainsi que la médecine chinoise, est un volet du patrimoine médical mondial.

Elle n'a connu un développement rapide que ces 40 dernières années. Avant sa Libération pacifique en 1951, le Tibet possédait seulement deux établissements médicaux, Mantsikhang (institut de médecine et d'astrologie) et Chakpori Zhopanling (hospice), avec un effectif total de 50 personnes dont une dizaine de médecins et une consultation journalière de 30 à 50 patients, dont des nobles, seigneurs et grands lamas pour la plupart.

Les instruments médicaux de la médecine tibétaine

Depuis 1959, le gouvernement central a consacré 800 millions de yuans (100 millions de dollars) à la médecine tibétaine. Le nombre des établissements spécialisés dans la médecine traditionnelle s'est élevé à 14. Et les 60 hôpitaux de district ont chacun le service de médecine tibétaine. En 1999, on comptait 1 071 spécialistes en médecine traditionnelle (contre 434 en 1959), dont 61 médecins-chefs et 166 médecins traitants.

L'Hôpital de Médecine Tibétaine à Lhasa, né de la fusion de Mantsikhang et de Chakpori Zhopanling, est le plus grand de ce genre du Tibet, avec une surface bâtie de plus de 100 000 m², un total de 250 lits et un effectif de 438 personnes dont 290 médecins et infirmiers. Il reçoit 230 000 patients par an. L'hôpital comprend une vingtaine de services de consultation (la médecine générale, la chirurgie, la gynécologie, l'obstétrique, les tumeurs, les maladies gastriques et intestinales, la pédiatrie, la prévention médicale, la protection de la santé, la stomatologie, l'ophtalmologie), des services de traitement (la radiothérapie, l'échographie, l'électrocardiographie et la gastroscopie), un service d'hospitalisation, un laboratoire pharmaceutique, un institut de recherche de la médecine tibétaine et un institut d'astrologie. En plus du traitement traditionnel, l'hôpital adopte aussi un traitement combinant les médecines tibétaine et occidentale.

L'étude du patrimoine médical traditionnel a porté aussi des fruits. 32 ouvrages médicaux ont été publiés ou réédités, tels que « les Quatre Classiques médicaux » (en tibétain et en chinois), le « Vernis bleu », la « Collection complète de tableaux des Quatre Classiques médicaux », la « Diagnose de la médecine tibétaine », la « Nouvelle Pharmacie tibétaine » et la « Biographie de fameux médecins tibétains» .

 

Les quatre Classiques médicaux

Depuis sa fondation en 1990, l'Institut de Médecine traditionnelle du Tibet a formé 615 médecins et pharmaciens.

La fabrication de la pharmacie tibétaine est standardisée selon les normes scientifiques, au lieu d'être manuelle comme dans le passé. La pratique clinique atteste que certains médicaments tibétains sont bien opérants sur des maladies difficiles à guérir. Par exemple, le taux de guérison de la gastrite atrophique chronique a atteint 73%.

Le Tibet compte une dizaine de fabriques de produits pharmaceutiques.

La médecine tibétaine a attiré l'attention du milieu médical mondial. La région accueille chaque année un nombre de chercheurs étrangers en voyage d'étude, et des étudiants étrangers s'y rendent pour étudier la médecine tibétaine.


retour


Copyright © 2000-2001   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.