Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>TourismeMise à jour 05.01.2011 13h22
New York enregistre une affluence touristique record en 2010

Le maire de la ville de New York Michael Bloomberg a annoncé mardi que cette ville avait attiré en 2010 un nombre record de touristes, avec pas moins de 48, 7 millions de visiteurs soit 6,8 % de plus qu'en 2009.

« L'année écoulée a été la meilleure jamais enregistrée pour la ville de New York en matière de tourisme, et nous sommes en bonne voie pour réaliser notre objectif d'attirer 50 millions de visiteurs par an », a déclaré M. Bloomberg au Jardin botanique de Brooklyn.

L'administration Bloomberg s'était fixé en 2007 l'objectif d' attirer 50 millions de visiteurs par an à l'horizon 2012. Sur les 48,7 millions de visiteurs en 2010, 49 millions provenaient d' autres régions des États-Unis et 9,7 millions de l'étranger.

« La force de notre industrie touristique est l'une des raisons pour laquelle la ville de New York a été moins gravement touchée par la récession nationale que d'autres villes, et elle continue d'être l'une des raisons pour laquelle nous nous développons plus vite que les autres villes actuellement », a déclaré M. Bloomberg, ajoutant que ces visiteurs avaient dépensé en 2010 quelque 31 milliards de dollars au profit des restaurants, hôtels et institutions culturelles locaux.

L'industrie hôtelière a créé 6 600 nouveaux emplois l'année écoulée, embauchant en 2010 plus de New-Yorkais que jamais. De plus, la ville de New York a aussi enregistré en 2010 un nombre record de nouvelles chambres d'hôtel et de ventes de chambres d' hôtel, ainsi qu'une hausse de fréquentation de ses institutions culturelles.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le froid intense se poursuit au sud de Chine
L'Année d'amitié sino-pakistanaise lancée à Islamabad
Une Chine qui monte en puissance suscitera plus de critiques
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse