Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>TourismeMise à jour 11.04.2011 13h54
Hainan va développer ses îles inhabitées

Hainan, la province insulaire du sud de la Chine, envisage de développer six autres îles inhabitées cette année, d'après des sources officielles.

« Ces îles seront développées comme sites touristiques », a dit Zhao Zhongshe, Directeur du Département de l'Océan et de la Pêche de la Province de Hainan, précisant également qu'aucun projet immobilier ne sera développé sur les îles.

Un recensement des îles conduit dans les années 1980 a montré que la Chine comptait plus de 6 500 îles inhabitées, soit 93,8% du nombre total de ses îles. Les résultats d'un autre recensement des îles en cours seront publiés cette année.

Entre 2003 et 2005, une frénésie de développement des îles s'était emparée des zones côtières de la Chine, avant que le Gouvernement n'y mette le holà pour des raisons de protection de l'environnement.

Le 1er mars dernier, la Chine a promulgué la « Loi sur la protection des îles » qui permet le développement des îles inhabitées avec l'approbation des gouvernments provinciaux ou du Conseil des Affaires de l'Etat.

Selon ce texte, les nouveaux projets de développement des îles inhabitées seront sujets à des évaluations strictes d'impact sur l'environnement.

Cependant, ce genre de développement a suscité des controverses parmi ceux qui s'inquiètent des difficultés de protection des îles.

D'après Duan Deyu, Vice-directeur du Bureau de l'Océan et de la Pêche de la ville touristique de Sanya, dans la Province de Hainan, les plongeurs détruisent et volent les coraux, et les touristes abîment la végétation des sites touristiques.

« Nous avons bien conduit des inspections, mais c'était bien difficile de contrôler, du fait du grand nombre de touristes », a dit M. Duan.

« Les îles inhabitées sont dispersées, et les protéger pourrait être encore plus difficile », a t-il ajouté.
Un fonctionnaire resté anonyme, en charge du développement de l'île de Wuzhizhou, une des ses îles destinées au développement, a également averti les investisseurs des risques économiques.

« Pour construire des installations de service, il faut suffisamment d'argent et un plan rigoureux », a t-il dit.
Chen Xiaoxian, de la Province du Zhejiang, dans l'Est de la Chine, avait ainsi commencé le développement de l'île de Dazhuyu, au large de la Province, en 2004, projet où elle a englouti plus de quatre millions de Yuans.

« Ca coûtait cher. Rien que pour faire livrer un mètre cube de sable, il fallait plus de 100 Yuans », a t-elle dit.

Le projet a été abandonné en 2007.

Geng Xiangkui, Professeur à l'Université de l'Océan du Zhejiang, a précisé que tout développement doit être exécuté avec prudence et avec des plans soigneusement élaborés.

« Il faut faire davantage attention à la protection des animaux et des plantes sauvages », a t-il dit.
Quant à Duan Deyu, il a conseillé que le développement soit dirigé par les gouvernements locaux.

Il a également ajouté qu'un groupe de volontaires de Sanya, du nom de Ruban Bleu, a déjà conduit des activités de collecte des déchets sur les îles inhabitées dans le passé.

« Avec un peu de chance, davantage de volontaires pourraient être impliqués dans les efforts de protection des îles », a t-il ajouté.




Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine intensifie la lutte contre l'utilisation illégale de matières non-comestibles dans la nourriture
Chine : Hu Jintao visite l'Université Tsinghua la veille de la célébration de son centenaire
Qui la Chine menace-t-elle ?
La duplicité et les droits de l'homme ne vont pas bien ensemble
Bo'ao fait entendre la voix d'Asie au monde
Les occidentaux devraient en apprendre davantage sur la Chine
Le sommet du BRICS, un rendez-vous faisant époque (partie I)