Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>TourismeMise à jour 23.05.2012 13h25
Le duty free de Dubaï enthousiaste sur les voyageurs chinois

La zone franche commerciale (duty free) de l'aéroport international de Dubaï s'adapte de plus en plus à l'afflux massif de passagers de Chine, a indiqué mardi le directeur général de Dubai Duty Free (DDF).

Améliorer les services pour les consommateurs chinois est désormais l'une des priorités essentielles de DDF, a déclaré à Xinhua le directeur général de Dubai Duty Free (DDF), Colm McLoughlin, à l'occasion du salon 2012 de l'aéroport de Dubaï, qui a débuté mardi et doit durer trois jours.

Ouverte en 1983, la DDF a grandi jusqu'à devenir l'une des plus grandes zones commerciales aéroportuaires au monde.

Du fait de l'importance croissante de Dubaï pour les touristes et hommes d'affaires chinois en voyage, M. McLoughlin est optimiste sur les chances de la DDF d'atteindre ses objectifs de ventes.

"Au cours des quatre premiers mois, les ventes ont progressé de 14 % en glissement annuel. L'année dernière nous avons enregistré une progression des ventes de 15,6%, pour atteindre 1,46 milliard de dollars. La DDF est en bonne voie pour atteindre notre objectif fixé à 1,65 milliards de dollars pour 2012", a-t-il dit.

"Avec la marque de cigarettes Chunghwa, nous avons réalisé un chiffre d'affaires de plus de 11 millions de dollars l'an dernier", a déclaré M. McLoughlin, ajoutant "les touristes chinois aiment les marques de luxe, les spiritueux de luxe et les souvenirs des Émirats arabes unis (EAU)".

La DDF emploie actuellement un personnel de 300 employés chinois.

"Nous recruterons 100 employés de Chine cette année", a déclaré M. McLoughlin, qui dirige les 4 000 membres du personnel de DDF sur le terrain.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »