Flash :

Commémoration de l'anniversaire de Confucius dans le Shandong Premières preuves de présence de grandes quantités d'eau sur Mars Népal : 19 morts dans le crash d'un avion à Katmandou (ACTUALISATION) Népal : 19 morts et 3 blessés dans le crash d'un avion à Katmandou Crash aérien à Katmandou : 19 morts, dont cinq Chinois Un projet de loi sur la protection de l'environnement vivement critiqué Un drapeau national sur « la première plage rouge du monde » Les langues et dialectes en voie de disparition vont être préservés pour la postérité Un chat qui louche, nouvelle star du web Google pourrait lancer une tablette à 99 dollars pour concurrencer l'iPad mini Une expérience spatiale japonaise retardée par des débris orbitaux L'armée de l'air chinoise teste ses pilotes Chine : célébrations à l'occasion du Mois de l'Unité ethnique et de la Fête nationale au Tibet Togo/football : le ministère des Sports donne son quitus à l'ouverture d'un centre sport-études à Bassar Togo/football : Les juniors du Togo dimanche à Porto Novo pour affronter leurs homologues du Bénin Des chasseurs J-15 sur le porte-avions chinois "Liaoning" ? CICR : de plus en plus de déplacés et de blessés de guerre en RDC Un vice-PM chinois appelle à améliorer le travail concernant l'allocation de subsistance RDC: Le gouvernement s'engage à accroître la desserte en eau potable de 27% à 40% à l'horizon 2016 L'insertion socioprofessionnelle des sourds-muets est un véritable défi en Guinée

Beijing  Ensoleillé  22℃~11℃  City Forecast
Français>>Tourisme

Le Qinghai continue de me surprendre

Mise à jour 28.09.2012 16h28

Francis, Florence et Rinchen Drolma au marché tibétain de Xining

Lisa Carducci, écrivaine italo-canadienne résidant depuis 1991 en Chine, a travaillé pour Beijing Information de 1999 à 2007. Elle a effectué de nombreux voyages à travers la Chine qui lui ont servi d'inspiration pour ses livres sur le peuple chinois, notamment la série « Ces gens merveilleux ». Pour sa contribution remarquable aux échanges culturels entre la Chine et l'Occident, le gouvernement chinois lui a décerné en 2001 la Médaille de l'Amitié, reconnaissance suprême pouvant être accordée à un citoyen étranger en Chine.

Ma sixième visite au Qinghai ne sera sans doute pas la dernière, car, lors de ma visite d'aout*, j'y ai fait des expériences enrichissantes. Je combinais deux buts : d'une part, faire connaitre à ma petite-fille Florence et son ami Francis venus du Canada la région tibétaine du Qinghai, où, depuis 2008, j'apporte un appui à des projets culturels et éducatifs, et, d'autre part, inspecter le travail accompli depuis ma dernière visite, tout en écoutant les rapports d'activité que j'exige toujours avant de subventionner un nouveau projet.

Dès notre arrivée à Xining, j'ai été frappée par le nombre de grands bâtiments de logements dont la construction est en phase terminale, et me suis réjouie de voir s'améliorer le bien-être du peuple. Florence, pour sa part, a fait la remarque : « Pas beaucoup d'originalité en architecture… »

Dans la capitale provinciale, j'ai eu le plaisir de revoir ma « deuxième fille tibétaine » qui venait justement de rentrer de son village natal pour entreprendre sa 4e année d'université.

Le lendemain, nous nous sommes rendus à Tongrenxian, appelé Repkong en tibétain, au sud-est de la province. Comme il pleuvait ce jour-là, nous n'avons pas pu jouir des plus beaux paysages du Huanghe, là où, contrairement à ce que son nom indique, le fleuve n'est pas jaune, mais offre une palette de bleus et de verts magnifiques.

La famille nous attendait pour déjeuner, mais avant de passer au copieux repas, on nous a offert du bon pain chaud tout juste sorti du four, avec du thé au lait, dans lequel fondait une généreuse masse de beurre de yak.

Les maisons des Tibétains sont généralement grandes, où que ce soit dans le pays. Comme c'était l'été, la pièce principale qui sert de cuisine et de salon l'hiver était fermée, et l'on séjournait maintenant dans le salon d'été, à l'ombre.

Quant aux chambres, il n'est aucun besoin de chauffer le kang (lit de briques sous lequel on brule de la paille), mais comme le décalage entre le jour et la nuit est remarquable à cette altitude de 2 480 m au-dessus du niveau de la mer, de chaudes couvertures nous attendaient, bien pliées sur le kang. Les nuits étaient d'une obscurité parfaite et d'un silence total.




[1] [2] [3] [4] [5] [6] [7]

Source: China.org.cn

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Photos

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales