Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Aperçu

-Ethnies

-Portraits

-Les fêtes chinoises

-Opéra de Pékin

-Institutions

-Régions

-Tibet

-Guide de Beijing

-La Chine en chiffres
-Patrimoine

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Vie Sociale
Mise à jour 27.06.2007 16h24
L'univers d'un "petit lama "

Pour le « petit lama » Tubu, son univers consiste à lire le soutra qui est formé d'écriture tibétaine et à tenir compagnie à la statue du Bouddha, mais parfois sa « silhouette » peut apparaître chez Kentucky Fried Chicken (KFC) ou chez Mc Donald's.

Agé de 19 ans, Tubu est un « petit lama » du Temple Dazhao de Hohhot, chef-lieu de la région autonome de la Mongolie intérieure. Dans ce temple qui date de plus de quatre siècles et qui appartient à la Secte Gelu (secte jaune) du Bouddhisme tibétain, on compte 27 « petits lamas » dont l'âge varie entre 14 et 21 ans.

Quatre ans auparavant, Tubu qui faisait ses études à la troisième année du premier cycle de l'école secondaire a été recruté comme tel au temple. A partir de ce moment-là, pour le petit garçon espiègle et malicieux de 15 ans qu'il était, le manuel scolaire est devenu le soutra bouddhique, alors que le rire bruyant et narquois des compagnons de jeux s'est changé en voix léger et étouffé de la lecture bouddhique. La compagnie de ses parents qui étaient toujours à ses côtés est devenue la présence de la statue dorée du Bouddha qui ne le quitte plus.

Tous les matins, Tubu se lève à 6 heures et commence immédiatement à réciter le soutra bouddhique pour une durée de 90 minutes. Dans la matinée il emploi environ une heure à déclamer à haute voix le soutra tout en frappant avec une baguette un petit tambour. Comme le soutra est entièrement écrit en tibétain, Tubu a dû apprendre la langue tibétaine auprès de son maître qui comprend parfaitement cette langue. Depuis octobre 2006, le temple Dazhao a ouvert un cours d'anglais à l'intention des « petits lamas », ce qui permettra à ces derniers d'accueillir au mieux les visiteurs étrangers qui y affluent.

Tubu est chargé de recevoir les touristes qui désirent visiter la Salle de Tantrisme dans laquelle sont conservés des livres sacrés ésotériques. La tâche assignée à lui c'est de persuader les visiteurs à ne pas prendre les photos devant la statue du Bouddha. « Prendre une photo devant la statue du Bouddha est un acte irrespectueux envers le Bouddhisme, explique-t-il, car la plupart des gens mettent dans la poche de leur pantalon la photo qu'ils ont pris comme s'il s'agit de n'importe quel souvenir, tandis que nous, nous adorons le Bouddha et nous nous prosternons devant sa statue toute la journée du matin jusqu'au soir. C'est pourquoi nous considérons cette manière d'agir comme mauvaise. »

Tubu emploie la plupart de son temps à tenir compagnie à la statue de Bouddha et chaque année c'est seulement le quinzième jour après la journée de la Fête du Printemps qu'il peut retourner chez ses parents. « Nous sommes encore jeunes, il est tout naturel que nous pensons à nos parents le jour du Nouvel An. C'est pourquoi le temple nous donne congé le quinzième jour de la fête et permet à un grand lama de nous accompagner chez nous et nous pouvons y rester 15 à 20 jours en famille. »

Les parents et les grands parents de Tubu qui croient également au bouddhisme viennent souvent à Hohhot pour voir leur progéniture. A ce moment-là il suffit à Tubu d'en informer son maître et avec sa permission il pourrait aller chez KFC et chez Mc Donald's accompagné de ses parents. La secte jaune du Bouddhisme tibétain interdit la consommation de viande d'animal plein de vitalité, c'est pourquoi il est permis à Tubu de manger de la viande de veau ou d'agneau, et même de la viande du poulet, alors que la viande de poisson est formellement interdite.

Le Temple Dazhao ferme ses portes normalement le soir à 19 heures ou à 19 heures et demi. Une fois rentré dans son dortoir, Tubu pourra alors ou bien aller à la salle de réunion pour regarder la télé ou bien retourner dans la salle de lecture pour réciter le soutra. A dix heures, il devra se mettre au lit. Tous les sept jours de la semaine se passent ainsi et les semaines et les mois s'écoulent et recommencent sans fin.

Aux yeux de Tubu son univers est tout à fait tranquille et paisible, mais aucunement insipide et fastidieux. « Ceux qui ne croient pas au Bouddhisme considèrent que nous menons une vie ennuyeuse et fade qui manque d'agrément, tandis que les croyants nous respectent beaucoup. Les gens qui étudient ou qui travaillent peinent énormément, son fatigués et éprouvent des difficultés et des problèmes. Ils passent leur vie à se quereller et à se chamailler, alors que nous, nous récitons le soutra et ne pensons à rien. Notre cœur est en paix, notre esprit est tranquille et nous et nous vivons joyeusement et sereinement. », a conclu ainsi Tubu.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 8 morts et un million de personnes affectées suite aux pluies diluviennes dans l'est de la Chine

 La Chine va améliorer le contrôle de sécurité du transport par voie d'eau

 Prévisions météorologiques pour 17 villes chinoises

 Les inondations font 155 morts, les pertes économiques s'élevant à 10 milliards de yuans

 31 personnes ont été foudroyées dans l'est de la Chine

 La cour de Shanghai maintient la peine de mort contre le "roi de la pègre de Shanghai"
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.