Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Vie Sociale
Mise à jour 14.01.2008 09h01
51 travailleurs migrants entrent à l'assemblée locale, dans une ville du sud-ouest de la Chine

Cinquante-et-un travailleurs migrants ont été élus législateurs municipaux pour la première fois à Chongqing, ville du sud-ouest de la Chine, a déclaré vendredi un officiel local.

Ils pourront exprimer leurs idées lors de la session annuelle de l'assemblée locale, qui se réunira le 20 janvier, et représenteront près de 7 millions de travailleurs migrants de Chongqing, l'une des plus grandes villes de Chine, a déclaré Zhou Bo, porte-parole du gouvernement municipal.

Ils ont été élus parmi 149 candidats de 30 districts et arrondissements de Chongqing, et représentent 5,86% du total des 870 sièges du corps législatif local, ou assemblée populaire de la ville de Chongqing.

"Ils ont reçu des formations sur leur fonction de députés de l'Assemblée populaire municipale", a dit Zhou.

La Chine compte plus de 120 millions de travailleurs migrants, pour la plupart des paysans issus de zones rurales pauvres. Ils partent vers les villes pour travailler sur des chantiers de construction, dans l'industrie alimentaire ou du nettoyage, ou encore pour effectuer toute cette catégorie d'emplois qualifiés habituellement de "sales", "pénibles", "difficiles" et "fatigants".

Pendant longtemps, ils n'ont pas eu leurs propres représentants dans les assemblées locales et nationales. La discrimination et les préjugés à leur égard sont toujours répandus parmi les Chinois des villes. Des articles médiatiques soulignent fréquemment les entorses faits à leurs droits, en particulier le non-paiement de leurs salaires.

En 2002 un travailleur migrant, Zhu Linfei, a été élu député à l'Assemblée populaire de Yiwu, une ville de la province orientale du Zhejiang, devenant le premier de ses pairs à entrer dans un corps législatif.

L'instance législative suprême de la Chine, l'Assemblée populaire nationale (APN), a adopté une résolution en mars dernier, pour offrir des représentants aux travailleurs migrants au sein du parlement national pour la sessison plénière de l'année.

Par la suite, un nombre de provinces et de villes, comme Shanghai, le Jiangsu, le Guangdong et le Shanxi, ont élu de nouveaux députés locaux parmi les travailleurs migrants.

Source: xinhua



Adresse email du destinataire


 La Chine accorde plus de droits pour les travailleurs migrants

 Les enfants de travailleurs migrants obtiennent une bourse pour l'éducation à Shanghai

 Près de 62 millions de travailleurs migrants chinois désormais syndiqués

 La Chine protège les droits, les intérêts et l'accès au travail et de la terre des travailleurs migrants

 Les enfants de travailleurs migrants snobent leur villes natales, racines

 Le vide dans le coeur des travailleurs migrants

 Chine: le harcèlement sexuel trouble les ouvrières migrantes
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.