Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Vie Sociale
Mise à jour 16.01.2008 08h57
Chine: des employeurs arrêtés pour n'avoir pas versé les salaires à leurs employés

Les autorités de la province du Guangdong (sud de la Chine) ont arrêté 29 employeurs recherchés pour avoir manqué à leur engagement de verser les salaires qu'ils devaient aux travailleurs migrants au cours de ces 20 derniers mois.

Les autorités ont récupéré 46,71 millions de yuans (6,45 millions de dollars américains) qui seraient versés aux travailleurs migrants ayant quitté les régions rurales pauvres pour venir travailler dans les villes, a indiqué Liu Youjun, chef du Parti communiste chinois pour le département du travail et de la sécurité sociale du Guangdong.

Faisant un rapport à l'équipe d'inspection du Conseil des Affaires d'Etat sur les conditions de vie des travailleurs migrants, Liu a rappelé que son département avait commencé à coopérer avec les services judiciaires en avril 2006 pour s'occuper des cas de salaires impayés et qu'il avait rapporté 231 cas à la police depuis lors.

Le gouvernement provincial a également répertorié 107 entreprises n'ayant pas payé leurs salariés depuis 2006, ce qui constitue un signal majeur pour tous les employeurs, d'après Liu.

Le nombre de cas de ce type - qui concernent au moins 30 travailleurs migrants - a baissé l'an dernier de 14,2 % en base annuelle, a déclaré Liu, sans donner plus de détails.

La Chine compte plus de 120 millions de travailleurs migrants, dont 26,2 millions dans le Guangdong. Ils travaillent dans les villes sur des chantiers de construction, dans les mines, dans le secteur du nettoyage et l'industrie de la restauration, c'est-à- dire qu'ils effectuent des travaux souvent considérés comme sales, pénibles et épuisants.

Les médias rapportent fréquemment les infractions faites à leurs droits.

Le gouvernement central s'est efforcé d'améliorer leur bien- être ces dernières années. L'Assemblée populaire nationale, instance législative chinoise, a adopté une résolution en mars dernier, prévoyant de placer des représentants des travailleurs migrants ruraux au parlement national pour la session plénière de cette année.

Source: xinhua



Adresse email du destinataire


 Un ancien officiel de Beijing condamné à mort pour meurtre

 Un maire-adjoint de Chine du nord-est a été limogé

 Fuite d'ammoniac sur un bateau chinois au large du Pérou : un mort et neuf blessés

 Chine: une organisation de promotion des NPO s'établit à Beijing

 295 000 enfants ont de l'embonpoint à Beijing

 La Chine n'est plus un pays où l'on utilise les lettres manuscrites
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.