Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Vie Sociale
Mise à jour 30.04.2008 16h24
La majorité des Chinois pour l'interdiction de fumer à Beijing

90% des Chinois ont applaudi l'interdiction de fumer dans les lieux publics, qui prendra effet le 1er mai, cependant certains s'inquiètent que l'interdiction puisse être bien mise en oeuvre, d'après un sondage.

Le sondage réalisé sur internet par le journal du China Youth Daily et le portail internet sina.com.cn, auprès d'un panel de 5 482 personnes, a également révélé que 52% des fumeurs sont pour l'interdiction tandis que 37% y sont opposés.

Un fumeur de l'université de Beijing a dit "qu'il était certainement mécontent au sujet de l'interdiction" mais comme l'interdiction profiterait aux restes des gens, il ne s'y opposait pas tant que ça.

La capitale chinoise interdira de fumer dans la plupart des lieux publics à partir du 1er mai – une grande avancée envers le contrôle du tabagisme dans un pays de 350 millions de fumeurs. L'initiative permettra de répondre à l'engagement de la Chine pour des Jeux olympiques sans tabac.

Le sondage a montré que la moitié des résidents pékinois sondés étaient au courant de l'interdiction de fumer, et moins de 22% pensent qu'elle sera appliquée de façon efficace.

Le sondage a montré que 90% des sondés pensent que le tabagisme passif pourrait porter atteinte à la santé des non-fumeurs. Plus de 72% disent que les fumeurs pourraient arrêter de fumer un mois après l'interdiction.

Les experts chinois de la santé estiment que le tabagisme passif a porté atteinte à environ 540 millions de personnes sur l'ensemble de la population chinoise.

Le tabagisme passif, notamment dans les lieux publics, est un sérieux problème de santé en Chine. L'inhalation involontaire de la fumée dégagée par le tabac pourrait augmenter l'incidence des maladies cardio-vasculaires et respiratoires et même des cancers du poumon.

Environ 86% de la population croient sans problème que 5 millions de personnes meurent mondialement d'une maladie liée au tabagisme, seconde cause de mortalité dans le monde. Moins de 44% disent connaître quelqu'un mort d'une maladie liée au tabagisme.

Le sondage a montré que 54,8% des fumeurs sont inquiets au sujet de leur santé et que 10,4% ne s'en inquiètent pas.

Malgré l'interdiction, 65% des sondés s'inquiètent de l'influence de la télé et des films qui comprennent des scènes de tabagisme sur les jeunes, et 65% s'inquiètent que l'interdiction de fumer soit difficilement applicable dans les cybercafés.

Un peu plus tôt ce mois-ci, Beijing a fait des concessions dans sa proposition d'interdiction de fumer dans les lieux publics en excluant les restaurants, bars et cybercafés après les complaintes des propriétaires.

Ces lieux auront seulement des salles fumeur et non-fumeurs à partir du 1er mai, d'après la nouvelle réglementation.

Les villes principales dont Shanghai, Guangzhou (Canton) et Qingdao sont également en train de réfléchir à amender la loi sur le tabagisme public dans le cadre de la campagne nationale pour les J.O.

Les experts de la santé à Beijing disent qu'ils espèrent que la ville sera utilisée comme un tremplin pour l'élaboration d'une loi nationale du contrôle du tabagisme.

Il est interdit de fumer dans les taxis de la capitale depuis octobre 2007.

Le tabagisme est la cause d'à peu près un millions de morts en 2000, représentant 12% du nombre total des morts en Chine. Sans mesure de contrôle supplémentaire sur le tabagisme, le ratio augmentera à 33% d'ici 2020 avec un bilan qui s'élèverait à deux millions, a dit Kong Lingzhi, un responsable du ministère de la santé dans plusieurs articles précédents.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Beijing : le tabac serait interdit dans les lieux publics
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.