100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 08.09.2009 08h09
Retour à la normale à Urumqi suite aux manifestations de masse

La vie a repris son cours lundi à Urumqi, capitale de la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest), après les manifestations de masse entraînées par les attaques à la seringue hypodermique.

Lundi, la route de Guangming, dans le centre-ville d'Urumqi, a vu son trafic augmenter avec quelques embouteillages à plusieurs intersections. Le bus N°14 était bondé.

La place Nanhu, lieu ombragé de la ville, a attiré beaucoup d'habitants lundi. Cependant, le côté de la place bordant l'enceinte du gouvernement de la ville est toujours gardé par la police armée.

Plus de 60 personnes, dont beaucoup de retraités, dansaient sur un air de paso doble, tandis qu'un père jouait au badminton avec son fils.

Des dizaines d'autres personnes âgées profitaient d'un moment de sérénité en pêchant dans un étang, de l'autre côté de la place.

Liu Jinyao, 71 ans, a quitté Shihezi pour vivre avec la famille de sa fille à Urumqi il y a quelques semaines.

"Je viens sur la place Nanhu une fois par jour pour faire de l'exercice, comme prendre des leçons de danse latine par exemple," a déclaré Liu. "Il y a quelques jours, il y avait moins de monde sur la place."

Le marché de Jiangongxiang, au coeur du centre-ville, bourdonne d'activité.

Les étals regorgent de fruits de mer, de viande, de fruits et légumes frais, d'épices et d'ustensiles de cuisine, ainsi que de vêtements et de chaussures.

Les établissements financiers tels que les agences de la Banque industrielle et commerciale de Chine (ICBC), de la Banque agricole de Chine et de la Banque commerciale d'Urumqi, étaient ouverts dès lundi matin.

Certaines écoles de la ville demeurent fermées.

Un responsable du département de l'éducation de la ville d'Urumqi a annoncé que les maternelles, les écoles primaires et secondaires, ainsi que les écoles privées, avaient reçu l'ordre de rester fermées.

Des manifestations ont éclaté la semaine dernière à Urumqi après les émeutes du 5 juillet qui ont fait 197 morts. Des dizaines de milliers de manifestants sont descendus dans les rues pour protester contre une série d'attaques à la seringue, exigeant des garanties de sécurité.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Xinjiang: les coupables d'attaques à la seringue passibles de la peine de mort
La gratuité de l'enseignement dans les écoles supérieures normales du Tibet
Des eurodéputés réfutent Rebyia Kadeer
La France est-elle vraiment un pays romantique ?
« Que devons-nous encore faire pour vous contenter et satisfaire, vous les Français ? »