100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 29.09.2009 11h30
Débat sur la protection de la vie privée des adolescents

Un projet de loi empêchant les personnes extérieures, y compris les parents, de lire les SMS des mineurs, leurs dossiers du chat par internent et leurs e-mails a déclenché une controverse entre les parents et les experts.

La protection de la vie privée des mineurs est une priorité dans la législation sur la protection de la vie privée des mineurs qui a été modifiée à deux reprises et qui prendra effet le 1er octobre dans la province du Hubei, a déclaré Li Chunsheng, directeur du Centre sur la protection des mineurs du Hubei.

"La règle interdisant les parents les autres personnes extérieures de lire ou révéler le contenu des messages sur la vie privée des mineurs comme les SMS ou les dossiers sur l'internet a suscité de nombreux débats", a dit Li.

"Mais cela a été finalement inclus dans la législation, puisque les discussions en ligne et les messages textuels sont devenus très populaires chez les mineurs", a dit Li.

La loi nationale sur la protection des mineurs stipule seulement que les lettres, les journaux intimes et les e-mails des mineurs sont protégés par la loi, selon Li.

"Nous avons donc établi une règle spécifique supplémentaire afin de mieux protéger la vie privée des mineurs", a dit M. Li.

Mais les experts s'interrogent sur la façon dont ce règlement complémentaire, empêchant en particulier les parents de lire des SMS de leurs enfants et les chats sur internet, sera appliqué.

"Est-ce que les enfants vont poursuivre leurs parents en justice si les détails de leur vie privée étaient révélés? Il est difficile d'appliquer un tel règlement", a déclaré Tao Hongkai, professeur d'éducation de Central China Normal University.

Tao trouve le règlement trop strict.

"Le règlement a violé les droits de tutelle des parents sur leurs enfants. Les mineurs doivent être éduqués par leurs parents, et cela concerne aussi l'utilisation des SMS et des discussions en ligne", a déclaré Tao.

Les parents sont également préoccupés par les moyens de mise en garde de leurs enfants.

"C'est ridicule. Comment les enfants peuvent comprendre les effets négatifs de certains sites web s'ils ne sont pas regardés par les parents?" a dit Peng Jun, un père d'une fille de sept ans.

"La règle est une copie de la réglementation en vigueur dans les pays occidentaux. Mais vous n'êtes pas sans savoir qu'en Chine la situation est totalement différente en matière de la protection des droits des mineurs", dit-il.

Certains enfants, cependant, se félicitent d'un tel règlement, en disant que cela les aiderait à éviter la surveillance trop stricte des parents.

"Je sais presque tout sur l'internet. Mais mes parents s'inquiètent toujours à mon sujet et me limitent dans le temps lorsque j'utilise l'internet. C'est vraiment très gênant", affirme Huang Yijuan, a une jeune fille de 14 ans, qui est scolarisée dans une école secondaire de Huangshi dans le Hubei.

La loi révisée sur la protection des droits des mineurs est entrée en vigueur le 1er juin 2007. Les autorités locales ont ajouté des modifications spécifiques à cette loi.

Les autorités locales dans la province du Guangdong, par exemple, ont stipulé que les enfants de moins de 16 ans ne devraient pas passer la luit à l'extérieur de leur maison familiale.

Le règlement révisé de la province a insisté sur la responsabilité parentale ou celle des tuteurs concernant protection des mineurs contre la dépendance de l'internet, de l'alcool, des cigarettes, en leur interdisant de mener une vie de vagabonds.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine: de nouveaux types de missiles lors du défilé de la Fête nationale
Le président chinois appelle aux efforts pour promouvoir la croissance et au développement équilibré
Sommet du G20 : pas de perdant ni de gagnant
Pourquoi la Chine a-t-elle pu échapper à la « théorie de l'écroulement » ?
La Chine est un nouveau modèle de développement pour le monde