100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 04.11.2009 15h22
Un nombre accru de cas de grippe H1N1 alimente la peur en Chine

En octobre, la pandémie de grippe H1N1 a causé la mort de sept personnes en Chine, alimentant les peurs, et faisant se demander au public à combien va se monter le nombre de morts dus à la maladie.

Une multitude de commentaires postés par les internautes a envahi le Net récemment, et en particulier suite au décès récent d'étudiants en bonne santé du fait de la grippe H1N1. Des parents ont même préféré garder les enfants à la maison par précaution.

En réponse, le Ministre de la santé Chen Zhu a essayé de calmer les esprits. "Il n'y a aucune raison de paniquer et la pandémie est toujours sous contrôle", a-t-il dit la semaine dernière.

Pourtant, la dernière enquête au niveau national en date montre que plus de 80% des personnes atteintes de grippe en Chine étaient positives au virus H1N1. En septembre, ce chiffre n'était que de 20%.

Les experts s'attendent à voir un grand nombre de cas surgir dans la plupart des régions de Chine, le pays étant entré dans une saison de pic de grippe en automne et en hiver.

Contenir le H1N1

Pendant ce temps, les efforts en vue de contenir le déclenchement et d'en limiter l'impact ont été intensifiés.

He Xiong, directeur général du Centre de contrôle et de prévention des maladies de Beijing, disait que le taux de mortalité est plutôt bas, considérant le nombre d'infections.

Fin septembre, la Chine a mis en route son programme de vaccination dans tout le pays. Les groupes prioritaires étaient les étudiants, les personnes âgées, les travailleurs médicaux et les personnes affectées à des postes publics importants, a-t-il expliqué.

Du fait que le virus se répand, plus de cas sévères et de décès sont inévitables, ce qui est tout à fait naturel, puisqu'un virus évolue, a-t-il expliqué.

"Pour l'heure, rien de ce qui est arrivé n'est anormal ou inattendu", a-t-il déclaré la semaine dernière.

L'opinion publique se montre pourtant sceptique.

"Manifestement, le virus se déchaîne, et nous avons tous un peu peur de la pandémie", a dit Liu Jie, une fonctionnaire de 29 ans travaillant à Beijing, qui a décidé de se faire vacciner contre la grippe H1N1.

Elle avait précédemment refusé de le faire de peur d'effets secondaires éventuels. "Mais quand ce jeune homme de Beijing est mort de la grippe, j'ai changé d'avis", a-t-elle dit. "Les risques dus au virus sont bien plus sévères que ceux dus au vaccin".

[1] [2] [3]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Grippe A/H1N1: décès d'un Russe à Beijing
Onze moines tibétains diplômés "docteurs en boudhisme" en Chine
Le déséquilibre économique mondiale est-il dû aux exportations chinoises ?
Les importations sont aussi essentielles que les exportations à l'économie chinoise
L'économie joue le rôle d'avant-garde dans la reprise des échanges entre la Chine et la France
Les suicides successifs chez France Télécom donnent un avertissement à la Chine
Pourquoi la Chine qui fait constamment l'objet d'enquêtes antidumping continue-t-elle à faire de gros d'achats à l'étranger ?