100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 24.11.2009 13h29
Les employés chinois sont sous pression

Près de neuf employés chinois sur dix ressentent une pression grandissante au travail alors que la Chine tire le monde vers une reprise économique, annonce une enquête à l'échelle mondiale.

L'enquête menée par Regus, une société américaine spécialisée dans l'offre de solutions pour les lieux de travail, a interrogé 11 000 sociétés de treize pays en août et septembre. Avec pour résultat que 58% de ces sociétés connaissent depuis deux ans une hausse du stress au travail.

« Près de 86% des Chinois disent que leur niveau de stress s'est ‘plus élevé' ou s'est ‘bien plus élevé' depuis les deux dernières années », précise l'enquête.

Les hausses des taux de stress les plus faibles enregistrées dans le monde l'ont été en Allemagne et aux Pays-Bas, avec des pourcentages respectifs de 48% et 47% d'employés disant avoir ressenti plus de stress.

Avec les prévisions de la Banque Mondiale annonçant une hausse du PIB chinois de 8,4% pour cette année, indiquant ainsi que la Chine est sur les rails de la reprise, les employés chinois se trouvent par ricochet en pointe dans les efforts faits pour cette reprise.

« Alors que leurs homologues étrangers se sentent stressés du fait de la crise économique mondiale, le stress auquel font face les employés chinois est à deux faces », dit Hans Leijten, Vice-président régional du Groupe Regus pour l'Asie de l'Est. « D'un coté, ils doivent réagir vite face aux nouvelles opportunités qu'offre un pays qui maintient un taux de croissance de son PIB supérieur à 8%. Et d'un autre coté, ils doivent répondre aux défis imposés par la crise économique mondiale ».

Près de 42% des employés chinois se disent particulièrement stressés par l'accent grandissant mis sur la rentabilité.

Parmi les employés stressés, 28 % disent que leurs insomnies sont principalement dues aux efforts qu'ils font pour maintenir un très haut niveau de service au client.

Une autre enquête, menée par Horizon Research Group, a déclaré que les personnes interrogées au mois de juin se plaignaient que la crise financière globale ait contribué à l'augmentation du stress chez les employés chinois.

Environ 34,2% des personnes interrogées pour cette enquête déclarent aussi que la crise a amené plus de pression sur le lieu de travail.

Ceux qui souffrent le plus sont les personnes appartenant à la tranche d'âge des 24-30 ans et dont la majorité travaillent pour des sociétés à capitaux étrangers, dit l'enquête.

La plus grosse part de la pression au travail vient des problèmes liés au développement de carrière, à la récompense des performances et au salaire.

Dans un contexte de crise, les employés sont moins impliqués dans des cas de faute professionnelle, consentent plus volontiers à faire des heures supplémentaires, et sont plus enclins à reporter leurs congés.

Les deux enquêtes renvoient l'image d'une société chinoise où beaucoup d'employés ont tendance à faire plus d'heures.

Ainsi le « Karoshi », ou la mort du fait d'une surcharge chronique de travail, n'est-il plus le seul apanage des Japonais. En Chine aussi, on enregistre des cas de décès d'employés du fait de leur travail. Un peu plus tôt ce mois, un jeune ingénieur en logiciels est-il ainsi mort à bureau après plusieurs journées de travail de treize heures.

« La pression ne s'allège pas nécessairement parce que la situation économique change », dit Sam Liu, un responsable en stratégie commerciale dans une société internationale. « Il y a une sorte de pression des bons jours et une autre des mauvais jours ».

« J'ai le temps de dormir. Mais je dois faire le sacrifice de mes loisirs et du temps que j'aimerais passer avec mes amis ».

Parmi les raisons qui dont que les Chinois travaillent si dur figure la très forte concurrence qui existe du fait d'une énorme main d'œuvre disponible.

« Tu trouveras toujours un autre type qui accepte de faire douze choses alors que ton patron ne t'en demande que dix ».

« Alors ou tu fais avec la pression, ou tu t'en vas », dit Sam Liu. « A toi de voir ».

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine: 139 mineurs pris au piège lors d'un coup de grisou (nord-est)
Cours de danse des étudiants sourds –muets
Un président pour l'Union européenne, une bonne nouvelle pour les relations avec la Chine
Le football africain connaît un essor prodigieux
Mondial 2010 : la « Main de Dieu » de Thierry Henry offre la qualification à la France, mais elle encoure la réprobation publique
Les matchs de barrage de la Coupe du monde de football sont devenus des luttes politiques
Il sera possible que la Chine remplace l'Europe pour devenir le plus important partenaire de coopération de l'Afrique