100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 07.12.2009 08h48
Chine: augmentation des dénonciations de sites pornographiques

En Chine, le nombre de dénonciations de sites pornographiques sur Internet et sur les sites WAP de téléphones portables avait sensiblement augmenté samedi, le lendemain du jour où les autorités avaient promis des récompenses allant jusqu'à 10 000 yuans (1 465 dollars) pour chaque bonne information.

Depuis l'annonce de ces récompenses, et avant samedi 17H00, le Centre chinois de contrôle des informations illégales sur Internet a reçu plus de 13 000 dénonciations en ligne et plus de 500 appels téléphoniques, dix fois le nombre quotidien habituel.

Le Centre, en coopération avec les ministères et le Bureau national contre la pornographie et les publications illégales, a émis une circulaire vendredi, encourageant le public à dénoncer les sites Internet et les sites WAP contenant des informations obscènes ou affichant des publicités illégales de produits pornographiques.

Si plusieurs informateurs dénoncent le même site Internet, c'est le premier qui sera récompensé, indique la circulaire. Un comité ad hoc sera chargé de juger de la qualité des informations et de fixer le montant des récompenses qui varieront de 1000 yuans à 10 000 yuans.

La Chine a lancé plusieurs cycles de campagnes contre la pornographie en ligne. En mi-novembre, la campagne a été élargie aux sites WAP sur lesquels on peut naviguer à partir d'un téléphone portable.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine: la mise en oeuvre du plan d'action sur les droits de l'homme progresse
Deux touristes chinois tués dans la collision de deux bateaux en Thaïlande
Chine : il est indispensable que le travail soit vraiment rémunéré
Croissance à contre-courant des investissements chinois à l'étranger
La crise financière de Dubaï produit des effets limités sur la Chine
La crise de la dette de Dubaï : qui court le plus grand risque ?
Les taxes commerciales imposées du fait des surcapacités de production chinoises ne sont qu'une « excuse »