100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 11.12.2009 16h47
Shanghai va mettre en place une interdiction de fumer dans les lieux publics

L'interdiction de fumer dans les lieux publics sera mise en place par la ville de Shanghai à compter du 1er mars prochain, d'après un projet d'amendement à la Loi anti-tabac approuvé par la magistrature suprême de la ville et publié jeudi.

Ayant fait l'objet de plusieurs mois de débats et de révisions multiples par l'Assemblée populaire de Shanghai, la Loi de contrôle du tabac dans les lieux publics de Shanghai clarifie et élargit ses objectifs. Ce nouveau texte impose également des amendes aux établissements qui manqueront d'observer ces restrictions.

Les partisans de ce texte disent qu'il assurera une meilleure protection de la vie des citoyens et un environnement propre.

Les modifications apportées à la loi rendent l'interdiction plus précise, donnant une liste des endroits concernés. Il sera ainsi interdit de fumer dans des endroits tels que les jardins d'enfants, les écoles, les hôpitaux, les stades, les services publics, les centres commerciaux, les bibliothèques, les théâtres et les musées.

Les lieux de distraction, les parties publiques des hôtels, des aéroports et des gares ferroviaires et maritimes devront interdire le tabac dans leurs parties fermées, et créer une zone fumeurs séparée. La Loi dispose que toutes les zones ou pièces réservées aux fumeurs devront être équipées de systèmes de ventilation. Les endroits publics devront également afficher des signes bien visibles indiquant l'interdiction de fumer.

Les chiffres du gouvernement montrent que 30,2% des résidents de Shanghai sont fumeurs. Le taux au niveau national est de 35,8%.

Pour les législateurs, le grand nombre de fumeurs est dû à un manque de règles strictes et à une gestion laxiste.

La loi anti-tabac actuelle a été mise en oeuvre dès 1994, et elle concernait surtout les services médicaux.

Sous la nouvelle loi, les endroits qui ne feraient pas appliquer l'interdiction de fumer pourraient se voir infliger une amende de 2 000 à 10 000 yuans. En cas de violation grave, l'amende pourrait atteindre de 10 000 à 30 000 yuans. Les personnes fumant dans des endroits où c'est interdit seront eux punis d'une amende de 50 à 200 yuans s'ils refusent d'éteindre leur cigarette.

« La ville s'est engagée pour un environnement sain, et il y a un besoin urgent d'une législation de contrôle du tabac qui soit définissable. C'est également une suggestion collective de nombreux législateurs et experts de la santé, » a déclaré hier Ding Wei, Vice-directeur de la Commission législative de l'Assemblée populaire de Shanghai.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
"Voyager, écrire et lire": Jean-Marie Gustave Le Clézio à l'Académie des Sciences sociales de Chine
Changements mineurs de la politique macro-économique
Pourquoi la Chine ne peut-elle pas produire des best-sellers connus dans le monde ?
Les automobiles chinoises luttent pour entrer sur le marché de l'Union européenne
Les « 10 commandements » pour les fonctionnaires devraient être pris au sérieux
Poursuite de la grève dans des musées nationaux de France
Chine : il est indispensable que le travail soit vraiment rémunéré