100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 14.01.2010 13h18
Les journaux crient à l'injustice depuis qu'on a interdit leur vente dans le métro

L'interdiction des kiosques à journaux dans le métro de Beijing a déclenché une véritable bataille pour les parts de marché et les revenus publicitaires des principaux journaux dans le métro de la capitale chinoise.

Les groupes de presse de la capitale ont déclaré le 13 janvier qu'ils veulent récupérer leurs parts de marché après que le «monopole des autorités locales» a été créé, la direction du métro de Beijing ayant décidé vendredi d'interdire la vente de toutes les publications à l'intérieur du métro, à l'exception du quotidien gratuit Beijing Star Daily, qui a des liens directs avec la compagnie qui gère le métro de Beijing.

Les autorités ont indiqué que la raison de cette démarche était liée aux "problèmes de sécurité des foules de passagers achetant des journaux". Cependant les lecteurs et les commentateurs doutent fortement du bien-fondé de cette décision.

Les agences d'information locales ont exhorté le 13 janvier la compagnie qui gère le métro d'autoriser à nouveau la vente des journaux dans les stations de métro, où passent des millions de passagers chaque jour.

Certains journaux ont appelé à mettre une fin au monopole nouvellement créé du Beijing Star Daily qui est distribué à 400 000 exemplaires. Il s'agit d'un journal qui était géré par le gouvernement et qui appartient maintenant à une société de publicité affiliée à la Société de Gestion du Métro de Beijing (Beijing Subway Operation Company).

L'interdiction a commencé avec une directive du gouvernement qui a été publiée vendredi, destinée à toutes les publications basées à Beijing qui avaient des contrats de distribution avec la société. Le document mettait fin au contrat, en précisant que le Département de la publicité et de la circulation des périodiques de l'administration municipale et avait décidé d'autoriser le Beijing Star Daily comme «la seule publication approuvée» pour la distribution dans le métro.

Depuis 2007, ce quotidien avait suivi le modèle commercial développé par les journaux gratuits du métro dans les autres pays du monde, proposant la distribution gratuite des exemplaires dans les stations de métro en guise de service aux passagers, tirant ses revenus uniquement de la publicité.

L'administration du métro semblait prendre un recul par rapport à la décision prise le 13 janvier, en disant que Beijing Star Daily sera leur priorité, mais en insistant que d'autres publications pourront revenir sur les quais des stations du métro.

« Cela prendra juste plus de temps et plusieurs rounds de négociations », a déclaré Liu Youzhong, le directeur adjoint Golden Ants Culture Development Company, l'entreprise qui s'occupe de l'édition pour la société de gestion du métro.

L'entreprise a déjà installé des kiosques automatiques dans plusieurs stations de métro et prévoit de les mettre en exploitation lorsque ce litige sera réglé, a indiqué un fonctionnaire.

Craignant que cette mesure ne leur coûte 50 000 exemplaires de moins par jour, les journaux Beijing News et Beijing Times, les deux principaux quotidiens gérés par des groupes de presse appartenant à l'Etat, ont lancé des attaques féroces le 13 janvier à la une de leurs numéros avec des rapports et des commentaires, qui qualifient cette décision d'un « simple monopole».

«Donner le privilège à un seul journal, c'est la plus étrange chose que nous ayons jamais entendu », mentionne un article qui évoque l'opinion de Chen Zhengxing, un expert du marché, paru dans le Beijing Times d'hier.

« Chaque passager du métro et chaque lecteur se pose des questions sur cette mesure étrange. Comment peut-on permettre la réalisation d'un tel monopole à Beijing? »

Cependant, d'autres grands quotidiens de la capitale, à savoir Beijing Morning Post et Beijing Youth Daily, qui appartiennent respectivement à l'organe de presse du gouvernement municipal, le journal Beijing Daily et le Parti de la Ligue des jeunes, n'ont pas fait de commentaires sur cette question le 13 janvier.

Des villes comme Hong-Kong et Guangzhou ont également interdit la vente des autres publications sur leurs réseaux de métro, seule la ville de Shanghai n'a pas interdit la vente de journaux sur les quais des stations.

Les spécialistes des médias indiquent que cette mesure devrait donner au Beijing Star Daily, un avantage important pour attirer les recettes publicitaires.

Les membres du département de publicité de Beijing Star Daily ont déclaré le 13 janvier que leurs tarifs publicitaires n'ont pas changé depuis que la nouvelle directive a été adoptée.

La compagnie du métro a également indiqué qu'elle n'avait pas l'intention d'augmenter le tirage du journal.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Pose de la première pierre de la base de recherches sur les moteurs d'avion gros porteurs chinois
Publication de six livres d'un ancien ambassadeur de Chine en France
La Taxe carbone critiquée en tant qu' « impérialisme écologique »
La Chine apporte encore plus d'opportunités au monde
Il est important pour les commerçants chinois en France d'observer la loi et de ne pas commettre d'infractions aux règlements
La France commence à envisager sérieusement la réalité chinoise
Le monde 2009 aux yeux des Chinois