100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 08.02.2010 11h16
Le Speed Dating

« Une fois, j'ai contracté la rage».

Ce n'est pas une phrase d'accroche qu'on a l'habitude d'entendre dans un bar ou une boîte de nuit, mais quand il y a 15 personnes dans la salle sur lesquelles on doit laisser une quelconque impression et on a seulement 6 minutes pour discuter avec chacune d'elles, on est parfois à court d'imagination.

La coordonatrice du groupe de speed dating Allison Johnson affirme que c'était l'une des meilleures phrases pour lancer la discussion qu'elle ait jamais entendue en trois années d'organisation de cet événement.

Et selon elle ça a marché.

«Ils se sont mis à rire de bon cœur tous les deux et cela a immédiatement brisé la glace».

Ce genre de rencontres de groupe bimensuels propose à 15 hommes et 15 femmes un temps de 6 minutes pour parler à l'autre avant de passer à la personne suivante.

Après chaque séquence de six minutes de conversation, les hommes et les femmes cochent sur leurs formulaires une case, qui correspond à leur choix: "rendez-vous", "amitié d'abord et rendez-vous ensuite", "juste pour amitié", ou "pas un bon parti".

Pourquoi donc les expatriés, tout comme les chinois sont-ils aussi attirés par ce genre d'événements qui les fait transpirer et les rend nerveux ?

La psychologue américaine Devon Stafford âgée de 34 ans a assisté au speed-dating de Fishbowl plusieurs fois déjà, et selon elle, c'est une question d'options.

«Dans les bars l'ambiance n'est pas agréable, alors qu'ici vous avez l'occasion de rencontrer tout le monde dans la même pièce », a-t-elle dit.

Stafford affirme qu'elle a fait des rencontres intéressantes, car être une femme célibataire expatriée à Beijing, c'est l'une des difficultés auxquelles font face des femmes comme elle. Il y a une grande concurrence, et selon elle les hommes ont beaucoup plus d'options par rapport aux femmes.

Le speed dating donne le même terrain d'action et offre les mêmes chances à tous les participants.

«Nous voulons créer une atmosphère qui puisse aider chacun à rencontrer d'autres personnes. Avec un peu de chance, ils pourront aussi trouver une personne avec laquelle ils vont sortir ensemble», a déclaré Johnson, âgée de 30 ans, co-fondatrice de FishbowlEvents .

Alors, quel est le scénario idéal?

«L'équilibre», a affirmé Ola Zdzarska, la deuxième organisatrice des événements Fishbowl, âgée de 29 ans.

Depuis 2007, le tandem fait preuve d'habileté pour trouver le parfait équilibre dans l'organisation de ce genre de soirées speed dating.

Les organisatrices ont exploré des systèmes de réseautage divers, en organisant notamment des événements tels que «Hook and Cook », des soirées où des couples préparent des repas tout en faisant connaissance, ainsi que des événements de réseautage rapide pour les artistes, qui permettent aux gens du milieu de l'art de partager l'expression artistique.

Chaque événement de speed dating pour Fishbowl commence avec la sélection par Zdarska et Johnson des membres des 15 couples.

«Nous essayons de faire en sorte que l'âge et la personnalité, ainsi que les professions de chaque participant correspondent», a indiqué Zdzarska.

Le rapport entre les femmes expatriées et les femmes chinoises est d'environ 50/50, a-t-elle dit. Chez les hommes, la plupart sont des expatriés. «De cette façon, vous pouvez rencontrer le mélange de tous ceux, qui vous intéressent, qu'ils soient des expatriés ou des chinois, hommes ou femmes », a indiqué Zdzarska.

Une petite amie occidentale – c'est exactement ce que cherche Chique Wang, un Chinois, âgé de 29 ans, originaire du Hubei. C'est pourquoi il vient régulièrement assister aux soirées speed dating. En public, il est beaucoup trop timide pour approcher des filles étrangères, reconnaît le jeune homme.

« C'est difficile de trouver une fille occidentale qui voudrait rencontrer un homme chinois», a dit Chique. « Mais au speed dating je peux au moins discuter avec elles. »

Chique a participé à trois soirées de speed dating, mais il n'a pas encore trouvé une fille qui voudrait sortir avec lui. Cependant il ne laisse pas le manque de chance le convaincre qu'il ne parviendra pas à son but.

« J'ai besoin de redoubler mes efforts », a-t-il dit.

Si le parcours jusqu'au rendez-vous est une route parsemée d'embuches, les rencontres peuvent provoquer aussi des situations cocasses. Stafford se souvient d'une soirée de speed dating, lors de laquelle, après la première minute de conversation, elle s'est rendue compte qu'elle parlait à un collègue de travail.

« J'ai découvert que je travaille avec cette personne et je ne le savais pas. Je travaille dans une très grande entreprise », a-t-elle dit. «Nous nous sommes sentis un peu bêtes ».

Fishbowl va organiser un événement caritatif de speed-dating pour la Saint-Valentin au Face Bar, le 7 février à 19 heures.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Plus de « bol de fer » pour les fonctionnaires de Shenzhen
Participation de Hu Jintao à un spectacle en faveur de vétérans militaires chinois
Pourquoi est-on toujours pousser par ses « besoins matériels » ?
En dépit de sa puissance économique montante, la Chine reste lucide
Quand la construction d'une résidence a des relents d'histoire ancienne...
Les exportations chinoises profitent au monde entier
Tennis : une défaite au goût de victoire