100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 17.03.2010 16h46
Les étrangers et les migrants pourront devenir « travailleurs modèles »

La capitale chinoise, Beijing, va autoriser pour la première fois les expatriés à être élus « travailleur modèle ».

« Pas besoin d'être membre du Parti Communiste, de la Ligue des Jeunesses Communistes, ni même d'être membre d'un syndicat de votre entreprise », dit Wang Yonghao, directeur du service marketing de la Fédération Municipale des Syndicats de Beijing, l'autorité qui choisit ces employés modèles. « Nous cherchons simplement des gens qui ont le potentiel pour devenir des leaders dans la société ».

Pendant des dizaines d'années, les travailleurs modèles en Chine ont été érigés en symboles politiques destinés à encourager l'altruisme au sein de la classe ouvrière. Ce titre est décerné tous les cinq ans. Les gagnants de ce titre, dont beaucoup sont recommandés par des employeurs en mal de reconnaissance publique, sont en échange de cette reconnaissance souvent soumis à un véritable bombardement médiatique.

Mais la Fédération des Syndicats a cette année adopté une approche différente.

« Nous accueillons tout le monde à Beijing, que ces personnes soient étrangères ou travailleurs migrants. Même les bonnes d'enfant ayant une excellente réputation et une bonne personnalité peuvent être choisies », dit Huo Lianming, Vice-président de l'Union, lors d'une émission de radio matinale.

La Fédération a dit qu'il n'y avait pas de quotas de gagnants étrangers, mais a précisé que tout au moins quelques uns seraient sélectionnés.

D'après les autorités, cette initiative visant à inclure des expatriés fait partie des ambitions de Beijing de devenir une ville internationale.

Elyse Ribbons, une actrice et dramaturge américaine qui réside à Beijing depuis sept ans, dit comprendre ce que devenir travailleur modèle veut dire en Chine, et qu'elle serait honorée si jamais elle était choisie.

« Je ne savais pas qu'il y avait encore des nominations de travailleurs modèles de nos jours », dit Elyse, âgée de 29 ans et originaire de Detroit. « Cela fait toujours partie d'une campagne de propagande de style socialiste, mais ce serait certainement super d'être élue ».

Le seul critère requis des candidats de Beijing pour cette fois est d'avoir travaillé pendant trois ans à Beijing, pas nécessairement dans la même société, et d'avoir apporté des contributions exceptionnelles, dit la Fédération.

Il y aura en tout environ 1 200 gagnants, mais ce que recevront les gagnants n'a pas encore été décidé, a déclaré la Fédération.

Il est pour autant peu probable que la Fédération puisse offrir un hukou de Beijing (permis de résidence permanent) aux vainqueurs.

« Nous n'avons jamais accordé le hukou aux titulaires précédents », dit M. Wang. « Nous pensons que le problème du Hukou n'a pas grand chose à voir avec le fait d'honorer des travailleurs modèles », a t-il déclaré à METRO.

Il y a cinq ans, plus de 100 travailleurs modèles avaient été choisis à Beijing et reçu chacun 15 000 Yuans. Certains avaient reçu davantage d'allocations pour l'éducation, les services médicaux et le logement, leur employeur se devant de mieux les traiter après leur mise en lumière.

C'est aussi la première fois que les travailleurs migrants de Beijing, dont la plupart n'ont pas de hukou, peuvent devenir travailleurs modèles.

Pour la Fédération, accepter la nomination de travailleurs migrants favorise l'égalité sociale.
La Fédération a commencé à accepter les nominations depuis le 15 mars, et ce jusqu'au 20 mars.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine et le Royaume-Uni vont renforcer leur dialogue stratégique
Adoption de l'amendement à la Loi électorale
Obama «joue avec le feu» en incitant une réévaluation du yuan
La culture d'Amflora fait beaucoup de tapage en Europe
L'UE hausse le ton face au protectionnisme américain
La Chine doit-elle déplacer ailleurs le « Made in China » ?
Modèle ou pas, la Chine suit sa propre voie