100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 13.04.2010 09h40
Un appel à exclure les antibiotiques de la chaîne alimentaire

Les autorités gouvernementales chinoises viennent d'être encouragées à établir des règles plus strictes de surveillance de l'usage non thérapeutique des antibiotiques dans la nourriture pour animaux, afin de garantir la sécurité alimentaire.

D'après les experts, l'addition d'antibiotiques pour des raisons non thérapeutiques à la nourriture pour animaux est une pratique largement répandue chez certains éleveurs, du fait de mauvaises conditions d'élevage et d'une réglementation trop souple.

« C'est une méthode communément pratiquée dans l'élevage du bétail », a déclaré lundi un expert de renom à Beijing.

Les antibiotiques non seulement préviennent les maladies chez le bétail, mais elles favorisent aussi leur croissance en aidant leur système digestif à mieux assimiler les nutriments, ce qui leur permet de rester en meilleure santé, dit-il.

Tout cela semble en effet bien raisonnable, sauf que cette pratique a été interdite.

« A l'exclusion des usages thérapeutiques, l'utilisation des antibiotiques a été interdite sur les animaux d'élevage, dont les poulets, les porcs et les vaches. Car dès qu'ils ont été utilisés, les médicaments restent dans le corps des animaux, tout comme dans la viande, les oeufs et les produits laitiers », dit-il.

« Après que les gens aient consommé ces produits, les antibiotiques se retrouvent alors dans leur organisme et activent un dangereux mécanisme de résistance de certains microorganismes aux médicaments. Et si jamais une maladie vient à se déclarer du fait d'un de ces microorganismes, le traitement en est alors difficile ».

« Compte tenu des mauvaises conditions actuelles et des polluants environnementaux, l'utilisation d'antibiotiques reste la méthode la plus efficace pour élever des animaux. La situation est ordinairement meilleure dans les installations de grande taille, mais vous ne pouvez pas exiger des fermiers individuels qu'ils atteignent les mêmes standards alors qu'ils ne disposent pas de l'argent pour y arriver », dit-il.

Une visite récente dans des fermes d'élevage dans la province du Shaanxi, au Nord-Ouest de la Chine, a d'ailleurs confirmé la situation. L'usage non réglementé d'antibiotiques est répandu chez les éleveurs locaux, a rapporté lundi l'Oriental Outlook, un magazine qui dépend de l'agence de presse Xinhua.

« L'utilisation irrationnelle de médicaments vétérinaires, en particulier les antibiotiques, chez les éleveurs est inquiétante », a déclaré Wang Jingyu, directeur de l'Hôpital vétérinaire attaché à l'Université des Sciences de la Forêt et de l'Agriculture et de Technologie du Nord-Ouest, dans le Shaanxi, dont les propos ont été rapportés par le magazine.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chinoise He Kexin remporte une médaille d'or de la Coupe du Monde en France
Prochaine discussion à New York entre six puissances mondiales sur le problème nucléaire iranien
Pourquoi les Chinois sont-ils tellement anxieux?
L'Occident a besoin de mieux connaître l'Asie
Les trois grandes sources de risque pour la Chine
Trois questions au sujet de l'immobilier en Chine : la réforme immobilière doit-elle être réajustée massivement ?
Le report par les Etats-Unis du rapport sur les taux de change : un chantage ou bien une concession ?