100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 15.04.2010 08h32
Chine : peine de mort pour un ancien haut responsable judiciaire de Chongqing

Un ancien haut responsable judiciaire de la municipalité de Chongqing (sud-ouest) a été condamné mercredi à la peine de mort.

Wen Qiang, 55 ans, ancien directeur du Bureau judiciaire de Chongqing, a été reconnu coupable de corruption, de protection d'organisations criminelles et de viol, au Tribunal populaire intermédiaire N.5 de Chongqing. Il a également été condamné pour ne pas avoir pu expliquer la provenance de ses biens.

Le verdict exige la confiscation de tous les biens personnels de Wen Qiang, également privé de ses droits civiques à vie.

Wen Qiang a accepté, de 1996 à 2009, soit personnellement, soit par l'intermédiaire de son épouse Zhou Xiaoya, plus de 12 millions de yuans (1,76 million de dollars) de pots-de-vin. En échange, Wen Qiang a offert des postes à des fonctionnaires ou a aidé des entreprises et des hommes d'affaires à obtenir illégalement des bénéfices.

Il a également été accusé d'avoir protégé cinq grands gangs criminels à Chongqing après avoir accepté 756 500 yuans de pots-de-vin.

En août 2007, Wen Qiang a violé une étudiante après l'avoir enivrée.

De plus, il n'a pas pu expliquer la provenance de certains de ses biens, d'une valeur totale de plus de 10 millions de yuans.

Wen Qiang a été directeur adjoint du Bureau de la sécurité publique de Chongqing de 1992 à 2008, puis directeur du Bureau judiciaire de Chongqing jusqu'à son arrestation en septembre 2009.

Zhou Xiaoya a été condamnée à huit ans de prison pour avoir accepté 4,49 millions de yuans de pots-de-vin avec son mari.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Tempête de neige à Harbin
Un appel à exclure les antibiotiques de la chaîne alimentaire
Le monde entier s'unit et redouble sa vigilance à l'encontre du terrorisme nucléaire
La Turquie ne se désespère pas pour son adhésion à l'UE
Pourquoi les Chinois sont-ils tellement anxieux?
L'Occident a besoin de mieux connaître l'Asie
Les trois grandes sources de risque pour la Chine