100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 26.04.2010 08h32
Expo 2010 : le Pavillon collectif de l'Afrique est le fruit de l'intelligence sino-africaine

A quelques jours de l'ouverture de l'Exposition universelle 2010 de Shanghai, le Pavillon collectif de l'Afrique, le plus grand des 11 pavillons collectifs, qui regroupe 42 pays africains et l'Union africaine (UA), a participé récemment à une série de tests au parc de l'Expo.

Arbres, désert, animaux,... les façades du pavillon se sont parées d'éléments typiquement africains, illustrant ainsi la diversité des paysages et la civilisation ancienne mais dynamique de ce vieux continent.

"Il [le pavillon] est le fruit de l'intelligence et de la coopération sino-africaines", a commenté Chen Jingtian, directeur chinois chargé de la construction et du fonctionnement du pavillon.

Pour présenter une Afrique originale au public international, l'organisateur de l'exposition s'est rendu à trois reprises en Afrique - au Ghana, en Ethiopie et au Botswana -, pour recueillir les opinions des 42 pays participant.

L'idée de peindre un immense acacia, dont les branches s'étendent sur une centaine de mètres sur la façade du pavillon, résulte de plusieurs consultations auprès des pays africains installés dans le pavillon collectif, a fait savoir Chen Jingtian, ajoutant que cet arbre transmettait le message d'un continent de "l'espoir" et de "l'opportunité".

Après 300 jours de construction et de finitions, le pavillon collectif de l'Afrique se donne, avec les efforts conjoints des pays africains et de onze opérateurs chinois, une taille sans précédent : 26 000 m², avec 250 m² pour chaque pays participant.

Par ailleurs, grâce au soutien financier chinois, la Somalie a pu participer pour la première fois à l'exposition universelle, et le Niger, la Guinée équatoriale et le Libéria reviennent après une dernière apparition lors de l'Exposition universelle 1967 de Montréal.

Concernant les activités du pavillon pour les six prochains mois, "on transporte une vie originale africaine à Shanghai", raconte Cheng Hui, responsable chinois de la coordination des manifestations et des activités au sein du pavillon.

Son idée principale est de planter un "mouvement" dans l'espace public du pavillon.

Les visiteurs pourront admirer des masques africains, et regarder des démonstrations de l'usage de ces objets dans la vie quotidienne dans une petite salle ovale. Deux ateliers présenteront au public la sculpture de masques et le tissage de tapis. Des souvenirs seront vendus aux bazars est et ouest du pavillon.

Chaque jour, sur la scène centrale, des mannequins africains présenteront un défilé de mode locale.

"Si une jeune fille chinoise achète un tissu africain pour en faire une écharpe ou une décoration pour sa maison, ce sera une vraie interaction culturelle, n'est-ce pas ? ", a estimé Cheng Hui.

Expo 2010 de Shanghai

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Séisme au Qinghai : le dernier bilan est de 2 183 morts
Air China reprend ses vols vers l'Europe après l'éruption du volcan en Islande
L'heure est venue pour une nouvelle approche de la stabilité sociale
Séisme à Yushu : trois grandes difficultés à surmonter pour pouvoir vaincre le catastrophe
Séisme à Yushu : accorder la priorité à la vie humaine et assurer les besoins essentiels de la population locale
Les sept raisons pour exprimer nos remerciements à la Chine
Développement du TGV : concurrence intense entre divers pays du monde