100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 10.06.2010 16h57
Le recensement à Beijing débutera fin 2010

Les personnes dont le foyer est enregistré à Beijing et qui auraient violé la loi sur le planning familial et auraient plus d'enfants qu'il n'est permis pourront faire enregistrer un enfant dans la capitale sans aucune pénalité lorsque la ville de Beijing procèdera à son sixième recensement à compter du mois de novembre de cette année.

Les personnes disposant de trois types de certificats particuliers -les anciens prisonniers, les démobilisés et ceux qui ont été relogés- et qui sont en conformité avec la politique d'enregistrement de résidence en vigueur à Beijing, pourront également se fixer dans la capitale lors du recensement, a annoncé mercredi le gouvernement Municipal.

Le sixième recensement à l'échelon national débutera en novembre et s'achèvera en juin 2012.

Gu Yanzhou, Directeur adjoint du Bureau des Statistiques de Beijing, a déclaré que les résidents locaux n'ont pas à s'inquiéter que le recensement révèle leurs informations personnelles, car toutes les informations ne seront utilisées que pour le recensement de la population.

« Par exemple, les personnes qui ont violé la politique de planning familial pourront profiter de l'occasion offerte par le recensement pour demander l'enregistrement d'un enfant », a-t-il dit. « De même, nous ne révèlerons pas ce genre d'informations aux services du planning familial afin qu'elles ne donnent pas lieu à des amendes », a-t-il ajouté.

En Chine, les naissances non autorisées ne peuvent être enregistrées, à moins que les parents ne reçoivent une sanction correspondante, comme une amende.

Mais enregistrer les bébés lors des recensements de masse que fait le pays tous les dix ans est devenu une pratique commune, ont dit des personnes familières du sujet.

D'après Duan Chengrong, professeur de démographie à l'Université Renmin de Chine, de nombreuses personnes ne sont pas enregistrées pour un certain nombre de raisons.

« On voit fréquemment des parents qui n'ont pas enregistré la naissance de leurs enfants, même s'ils sont nés il y a deux ans. Ce genre de naissances cachées rend le recensement difficile et fausse les chiffres réels de la population », dit-il.

Pour le professeur Duan, le but principal du recensement est de connaître l'état réel de la population locale, à l'intention des décideurs politiques.

« Aussi, toutes les informations personnelles seront-elles tenues secrètes afin d'encourager les gens à dire la vérité », a-t-il ajouté.

La Chine a procédé à son premier recensement en 1953, et depuis le premier recensement en 1990, un recensement est conduit tous les dix ans.

Selon des chiffres officiels publiés mercredi, à la fin de 2009, il y avait à Beijing 17,55 millions de résidents permanents, parmi lesquels 5,09 millions de personnes venaient d'autres zones.

De plus, les expatriés vivant à Beijing seront inclus dans le recensement, mais pas les étrangers qui viennent pour une visite de courte durée, d'après l'Ordonnance sur le recensement de la population nationale qui est entré en vigueur le 1er juin dernier.

« Sur le fond, c'est une bonne chose, car il y a tant de personnes qui bougent et nous voulons aussi en savoir davantage sur les expatriés qui vivent dans la ville », dit Sharon White, une femme qui vit à Beijing depuis six ans et enseigne l'anglais dans une école internationale.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Wu Bangguo rencontre un ancien Premier ministre français
Rafael Nadal remporte son cinquième Roland-Garros
La maitrise de soi devant l'affront et l'offense est une qualité que la Chine doit être pourvue pour pouvoir s'intégrer dans le monde
Quelles sont les répercussions sur la Chine de la crise de dettes en Europe ?
La France va peut-être renoncer à l'ère du bien-être élevé
Ne ternissez pas la réputation du Wushu chinois !
Tirer une leçon du plan de doublement du revenu national du Japon