100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 08.07.2010 13h45
Vers un renforcement du contrôle des pesticides pour lutter contre les suicides

Les professionnels de la santé et les analystes insistent pour l'établissement d'une gestion centralisée de la vente et de l'utilisation des pesticides en Chine, dans le but de contribuer à faire baisser le nombre de suicides dans les zones rurales, causés par l'absorption de produits chimiques facilement accessibles.

Un programme pilote est actuellement en cours dans un certain nombre de zones des provinces du Hunan et du Zhejiang pour lutter contre l'abus de pesticides, a déclaré au China Daily Sun Shubao, Secrétaire général de l'Association Chinoise de l'Industrie de Protection des Cultures.

Selon ce programme, des équipes de professionnels organisés par les villages locaux seront en charge de la gestion et de l'utilisation des pesticides, afin de tenir ces produits à l'écart des agriculteurs locaux.

Les agriculteurs locaux paieront des professionnels pour répandre les pesticides sur leurs récoltes.

« Le gouvernement devrait populariser et renforcer la méthode à l'échelle nationale pour réduire le fort taux de suicide en zone rurale du fait de l'accès facile aux pesticides », a dit M. Sun.

Quelque 287 000 personnes se suicident chaque année en Chine, dont 58% se donnent la mort en ingérant des pesticides, d'après des statistiques du Centre de Prévention et de Recherche sur le Suicide de Beijing.

Les suicides aux pesticides comptent pour 65% du nombre total des suicides dans les zones rurales, qui comptent une population de près de 800 millions de personnes.

Près de 74% des suicides commis en zone rurale entre mars 2007 et janvier 2008 ont été commis en absorbant des pesticides, d'après une étude du Centre de Prévention et de Contrôle des Maladies de Fuyang, dans la Province de l'Anhui.

« Les pesticides sont tout simplement entreposés dans de nombreux endroits chez beaucoup d'agriculteurs, comme, par exemple, sous le lit ou dans la cour », dit Li Xianyun, Directeur du Centre de Prévention et de Recherche sur le Suicide de Beijing. « Cet accès facile fait qu'il est très aisé pour eux d'utiliser des pesticides pour se suicider ».

Pour autant, dit M. Li, si organiser des équipes professionnels pour aider les agriculteurs à utiliser des pesticides peut faire baisser de manière significative la possibilité pour eux de se suicider, cela ne résoudra pas le problème.

« Les frais d'épandage de pesticide par une équipe professionnelle sont d'environ 90 Yuans (13,27 Dollars US) à l'hectare. Mais la plupart des agriculteurs ne sont pas disposés à payer. Ils préfèreront faire le travail eux-mêmes », dit aussi Li Shilin, Directeur du Centre Technique Agricole du Comté de Fengtai, dans la Province de l'Anhui.

D'après lui, le gouvernement devrait offrir davantage de subventions aux agriculteurs pour favoriser cette dernière initiative.

L'actuelle réglementation relative à la gestion des pesticides, édictée en 1997, se concentre en priorité sur le contrôle de la production de pesticides. Elle ne traite ni la vente ni l'utilisation des produits chimiques, dit M. Sun.

De nombreux autres pays imposent un contrôle strict de la vente et de l'utilisation des pesticides, et en particulier ceux qui sont toxiques, dit-il.

« Des détails particuliers, comme le nom de l'acheteur et la quantité de pesticides achetés, devraient être enregistrés, et tout pesticide non utilisé devrait être rendu au vendeur », a-t-il ajouté.

Le nombre de produits pesticides enregistrés en Chine est passé de 9 747 en 1999 à 28 000 en 2009, et plus de 2 600 entreprises produisent ces produits chimiques, d'après des chiffres du Ministère de l'Agriculture.

La Chine est à la fois le plus grand producteur et le plus gros consommateur de pesticides, avec une production de 2,26 millions de tonnes en 2009, d'après des chiffres du Bureau National des Statistiques.

Cependant, de nombreux produits proposés sur le marché ont des formules similaires, ciblant à la fois les maladies des végétaux et les nuisibles, ce qui est cause de gaspillage et de difficultés de gestion de l'industrie, dit M. Sun.

Le marché est également envahi de produits de qualité inférieure, a-t-il ajouté.

Il s'avère ainsi que pas moins de 71 des 521 produits contrôlés au hasard dans neuf provinces et villes étaient de qualité inférieure, ont montré des statistiques publiées par le Ministère de l'Agriculture en juin.

« Nombre de ces pesticides ne portent aucune information sur leur composition », dit M. Sun. « Certains d'entre eux pourraient laisser des résidus hautement toxiques sur les récoltes et menacer la sécurité alimentaire ».

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Mondial 2010 apporte des difficultés économiques à l'Afrique du Sud
Chine : Urumqi en paix, un an après les émeutes du 5 juillet 2009 au Xinjiang
Réajustement du centre de gravité du développement économique mondial
Qui de la Chine ou de l'Inde vieillit le mieux ?
Le Japon devrait payer la Chine de retour
Regardez la Chine de manière objective !
Y a t-il un danger que la Chine oublie le passé ?