100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 13.07.2010 15h56
« Les jeunes étrangers apprennent à connaître la Chine à travers le 'Made in China' »

Le « Quotidien de la Jeunesse chinoise » a effectué, du 5 au 10 juillet à l'intérieur du Parc de l'Exposition universelle 2010 de Shanghai, une enquête par questionnaires qui a visé principalement des étudiants chinois et étrangers venus pour visiter l'Expo 2010 Shanghai et qui proviennent des écoles supérieures de renom de l'intérieur et de l'extérieur du pays. A cet effet, il a été distribué séparément quatre cent questionnaires en langue chinoise et quatre cent autres en langue étrangère. Finalement, 208 étudiants étrangers et 212 étudiants chinois ont remis le questionnaire après avoir répondu aux questions qui y sont posées, et ils appartiennent respectivement à des établissements d'enseignement supérieur de grand renom, dont University of Oxford, Yale University, Harvard University, Imperial College London, Université de Beijing, Université Qinghua, Université Fudan, Université de Hong Kong, Université de Macao, … etc.

Les résultats de l'enquête montrent que 73,4% des étudiants étrangers viennent en Chine pour la première fois et que 89,8% de ces étudiants étrangers ont changé leur impression sur la Chine grâce à la visite à l'Expo. Parmi ces derniers, 33,0% ont déclaré que leur impression « ont beaucoup changé », alors que 56,8% ont dit qu'elle « a connu un certain changement ».

Sarah Knopp, une fille de quinze ans originaire de Hanovre, en Allemagne, a dit qu'elle a toujours cru que les Chinois ne sont ni tendres, ni chaleureux, ni affectueux et ni amicaux et que sa visite à l'Expo lui a prouvé qu'elle a tort, car ils sont vraiment doux, gentils aimables et bienveillants tout comme les Allemands.

Zhang Shiwen, un étudiant chinois de l'Université des Sciences politiques et juridiques de la Chine Orientale, porte à son cou une toute petite croix en argent qui a attiré le regard étonné d'un étudiant américain d'Utah State University qui lui a demandé e, anglais : « En Chine, on peut croire à n'importe quelle religion ? »

Cette question quelque peu bizarre a permis aux deux garçons chinois et américain d'entamer une discussion de plus d'une heure sur la liberté de croyance religieuse en Chine. En faisant ses adieux à son nouvel ami chinois, le jeune Américain lui a laissé ses coordonnées et lui a demandé de lui envoyer un Bible traduit en chinois.

Si l'on demande à quelqu'un de qualifier ou de décrire la Chine avec un seul terme, alors quel terme choisiront les étudiants étrangers ? La présente enquête indique que le « Made in China » figure incontestablement à la tête du choix avec un vote de 32,4%. Il est suivi de « le plus peuplé du monde » (22,7%), puis de « pays natal des pandas géants » (9,7%) et ensuite du « kung-fu chinois) (5,8%) ……

Quant à Ye Haokun, un étudiant de Hong Kong, il a préféré choisir le terme « Se disputer la priorité ». Pour expliquer son choix, il a dit : « Les gens de la partie continentale désirent toujours gagner et occuper la première place. On a qu'à voir ce qui se passe à l'Expo. Partout c'est la bousculade, la ruée, le désordre ou bien le faufilage dans les files d'attente pour passer avant les autres. Quand pourront-ils devenir plus aimables et avoir de belles manières et surtout ne plus disputer toujours la première place ? ».

« Pourquoi chez vous il y a toujours autant de monde et pourquoi on voit partout des files d'attente ? », a demandé une jeune fille néo-zélandaise qui s'impatiente et souffre en faisant la queue sous un soleil qui brille de tout son éclat et qui provoque une chaleur torride. En venant à Shanghai, elle constate qu'il lui est très difficile de monter sur le métro aux heures de pointe. Elle décide alors de prendre un taxi. Alors qu'un taxi qu'elle a hélé s'arrête devant elle et qu'elle ouvre la porte pour y monter, quelqu'un s'y faufile d'un coup avant elle et la voiture part en trombe la laissant toute seule hébétée, abasourdie et plantée sur place.

Quel sera le pays qui produira la plus grande influence dans le monde dans les dix prochaines années ? Les noms des deux pays « Chine » et « Etats-Unis » sont à la tête et devancent de loin ceux des autres pays. Ce qui est intéressant, c'est que dans ce choix là, pour les étudiants étrangers, ils sont 48,8% pour les « Etats-Unis » et 34,6% pour la « Chine »n alors que pour les étudiants chinois, ils sont 49,0% à penser que ce sera la « Chine » et 38,6% à choisir les « Etats-Unis.

Quant à Shen Jie, chercheur à l'Institut de la Sociologie de l'Académie des Sciences sociales de la Chine, il indique que les jeunes Chinois sont dotés d'un sentiment enraciné profondément en eux et c'est le lien qui lie étroitement leur destin à celui de la nation chinoise.

Dans la présente enquête, les étudiants étrangers ont fait savoir que la première impression que les jeunes chinois leur laisse c'est qu'ils « se font un plaisir d'aider et de rendre service à autrui » (54,8%), vient tout de suite après « sens de responsabilité », après c'est « exigeant envers soi-même » (49,0%).

« Les jeunes Chinois éprouve un violent désir de connaître le monde extérieur, mais, ce qui est regrettable, c'est qu'ils de savent pas comment réaliser leur souhait par un moyen adéquate. », a dit Shen Jie qui a ajouté, par moyen adéquate, il veut dire qu'il faut franchir l'obstacle de la personnalité et de la dignité humaine et considérer l'objet à prendre contact et à fréquenter comme quelqu'un de tout à fait égal en droits, qu'il faut traiter sur un pied d'égalité et à l'égard duquel on n'a aucunement besoin d'être toujours sur la défensive. C'est ainsi que les relations seront plus transparentes.

Shen Jie rappelle que tout le monde parle maintenant de la modernisation de la société, de la modernisation du système, mais personne ne pense à la nécessité de l'établissement d'une psychologie moderne. Et il ne faut pas oublier que pour la plupart des Chinois, ils possèdent de toute évidence une mentalité en même temps contrainte et en proie aux remords et à se tenir sur la défensive. C'est pourquoi le développement social implique la formation de la personnalité spirituelle et de la qualité morale. Pour ce qui est de la jeune génération, il lui faut surtout développer sainement son for intérieur.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : la production de grain cet été baisse pour la première fois depuis sept ans
Rencontre entre Wu Bangguo et le président du Conseil régional de Rhône-Alpes sur les liens bilatéraux
Quel genre d'esprit national faut-il à la Chine contemporaine ?
Respecter les règles du jeu de l'amour
Réajustement du centre de gravité du développement économique mondial
Qui de la Chine ou de l'Inde vieillit le mieux ?
Le Japon devrait payer la Chine de retour