100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 11.08.2010 13h47
Quelles sont les questions que les étrangers posent le plus aux Chinois lorsqu'ils sont hors du pays ?

1– Quel est le nom et le prénom ?

Dans les noms de Chinois, la première partie composée le plus souvent d'un mot, rarement de deux mots, est le nom de famille, et la dernière partie (un ou deux mots) est le prénom. Les étrangers confondent souvent le nom de famille et le prénom des Chinois. Ainsi, beaucoup de Chinois ont écrit d'abord leur prénom et ensuite leur nom de famille, quand ils remplissent des formulaires, à la sortie de frontière.

2 – Vous n'êtes pas contents ?

Je me rappelle qu'une fois je suis allé en France. A l'Aéroport, un ami français est venu m'accueillir, en m'embrassant et me donnant des baisers. Mais mes camarades chinois à Paris, présents à l'aéroport, m'ont donné seulement des poignées de main. « Vous n'êtes pas contents ? », m'a demandé l'ami français. Comment expliquer tout ça aux étrangers ? « Les Chinois sont très heureux de trouver un ami après une séparation de longue date. Mais cette joie est à peine visible ». Mais il y a aussi des exceptions. J'ai une amie chinoise qui ne cache jamais sa joie, où qu'elle se trouve. Des étrangers me demandent toujours qu'elle est américaine ou de pays d'Amérique latine ?

3 – Quand est-ce que Pékin a changé de nom?

A l'étranger, il y avait toujours des étrangers qui m'ont demandé, quand Pékin a changé de nom pour s'appeler Beijing. Je leur ai répondu : le nom de Beijing n'a jamais changé. Pékin, c'était l'ancienne traduction. Beijing, c'est la transcription phonétique de ce nom en chinois. Alors un Français qui connaît un peu le Chinois a demandé : Pourquoi la Chine n'est-elle pas appelée « Zhongguo », en utilisant la transcription phonétique de ce nom en chinois. Il est difficile de répondre à cette question. Le nom « la Chine » a différentes traductions dans différentes langues. D'un coup, la réponse me vient : le jour où Taiwan retournera au sein de la patrie, la Chine, alors réunifiée, serait probablement appelée par les étrangers Zhongguo.

4 – Ce qui vous étonne le plus chez nous ?

Lorsqu'un Chinois arrive dans un pays occidental, ses collègues qu'il vient de faire la connaissance, ses amis ou bien ses enseignants lui posent le plus souvent la question suivante : « Lorsque vous arrivez chez nous, quelle est la chose qui vous bouleverse et qui étonne le plus ? »

Si le concerné désire être franc et sincère en répondant à cette question, sa réponse sera la suivante : Tout ici ressemble à ce que j'imaginais et la raison est très simple : c'est qu'aujourd'hui en Chine, que ce soit la presse, la télévision, le cinéma, l'internet ou autres médias, ils rapportent véridiquement et minutieusement ce qui se passe à l'Occident dans les domaines politique, culturel, social ou autres, ce qui fait que les Chinois connaissent mieux la situation dans les autres pays du monde que ces derniers connaissent celle en Chine. C'est pourquoi en arrivant chez vous, je ressens seulement quelques difficultés de langage, mais n'éprouve vraiment aucun 'heurt de culture'.

5 – Comment se servir de la baguette pour manger la soupe, le potage ou le bouillon ?

Nombreux sont les étrangers qui font des efforts pour apprendre à manier la baguette et lorsqu'ils mangent dans un restaurant chinois, ils préfèrent utiliser la baguette et refusent la cuillère, la fourchette et le couteau, car ils prétendent que c'est seulement en se servant de la baguette qu'ils pourraient goûter la saveur des mets chinois. Mais il y a une chose qu'ils n'ont jamais pu comprendre, c'est comment manger la soupe et le potage avec la baguette ? J'ai entendu un étranger qui se croit intelligent dire qu'il est certain qu'il y a une sorte de baguette de type chalumeau creux au centre qui permet également de saisir les mets solides et d'aspirer les mets liquides. J'ai été obligé de lui affirmer que pour manger la soupe ou le potage, les Chinois mettent à côté la baguette pour se servir de la cuillère ou bien ils prennent le bol à deux mains pour boire la soupe. En entendant ce que j'ai dit, mon interlocuteur était tout surpris, étonné et déconcerté et a répondu : c'est aussi simple que cela !

6 – Pourquoi c'est tellement difficile d'apprendre le chinois ?

Un grand nombre d'étrangers s'intéressent beaucoup à la culture chinoise et désirent apprendre le chinois. Mais en apprenant que les quatre mots "妈","麻","马","骂" ont la même prononciation mais sur un ton différent. Après avoir essayé de les prononcer, ils se sentent découragés et me demandent : pourquoi le chinois est-il aussi difficile à apprendre ?

Les étrangers, et surtout les Occidentaux, ont effectivement un peu de difficultés pour apprendre le chinois. Mais ce qui rend la chose plus difficile encore, c'est qu'ils ressentent un grave obstacle psychologique pour cela. Dans leur langue, on se sert souvent du mot 'chinois' pour désigner quelque chose difficile à comprendre et les choses étranges et curieux qui n'ont pas une grande valeur réelle. Dans l'anglais, il y a les mots 'chinesepuzzle', 'chineseboxes' et 'chinesecopy'. Je me rappelle que lorsque je faisais mes études en France, on distribuait les épreuves lors d'un examen et un étudiant français n'a pu s'empêcher de grommeler : « Mais, c'est du chinois ! ».

7 – Est-tu initié au Kungfu ?

Nombreux sont les étrangers qui imaginent que tous les Chinois sont initiés au kungfu (boxe traditionnelle chinoise), c'est pourquoi lorsqu'un Chinois se balade dans la rue des pays étrangers, il pourrait rencontrer des gens qui exécutent devant lui, sans rime ni raison, des gestes et des mouvements de lancement de coups de poing et de coups de pieds tout en marmonnant les mots « kongfu » et « Jackie Chang ». C'est après avoir réfléchi que celui-ci comprend enfin qu'il a devant lui des passionnés de la boxe traditionnelle chinoise et qu'ils désirent discuter avec lui ou qu'ils désirent qu'il leur apprenne le ‘kungfu'. Dans la plupart des cas, leur première question c'est : « Es-tu initié au kungfu ? », car la plupart des étrangers imaginent que les Chinois s'entraînent à cette boxe depuis leur plus tendre enfance et que, malgré qu'ils ne peuvent pas sauter sur les toits et marcher sur les murs comme Jackie Chang, mais leur compétence dans cet art martial leur suffit largement pour donner des leçons aux voyous et aux vauriens et même pour rosser d'importance la canaille et la fripouille locales.


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine/coulées de boue : les dirigeants chinois appellent à sauver les vies à Zhouqu
Wang Qishan s'engage à renforcer les relations avec les Etats-Unis
L'appartenance de la Chine au pays en voie de développement ne doit pas être ignorée ni démenti
Le pays qui pense « promouvoir ses relations publiques » est obligé de s'infliger de durs exercices pour améliorer ses qualités naturelles
L'équilibre entre le travail et la vie constitue le moteur des forces productives
Les images d'une évacuation musclée de squatteurs suscitent une polémique qui montre l'échec de la nouvelle politique française d'immigration
Les ministres français partent en vacances avant de se lancer dans une nouvelle série de vifs débats