100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 30.08.2010 16h43
L'idéal des jeunes en Chine est d'acheter un logement. C'est normal ou non ?

Au cours de ces 3 dernières années, l'âge moyen des acheteurs de leur premier logement avec des prêts bancaires à Beijing n'était que de 27 ans, alors que cet âge est passé de 33 ans à 37 ans en Grande-Bretagne, il est de 42 ans au Japon et en Allemagne et plus de 30 ans aux Etats-Unis.

Ces informations ont été publiées par un Centre d'étude du marché immobilier « Lianjia » et la Banque « Guangda ».

Pourquoi les jeunes sont-ils si impatients d'acheter un logement ? Plusieurs internautes ont donné leur réponse.

Un jeune internaute a dit que si les jeunes de 27 ans n'achètent pas un logement, ils n'auront pas les moyens de l'acheter, quand ils auront 40 ans, car l'augmentation de notre revenu ne sera jamais aussi rapide que la hausse des prix des logements Dans les pays développés, des jeunes veulent attendre jusqu'à 40 ans pour acheter un logement, parce que les prix de leur logement seront maintenus stables pendant une très longue période.

L'internaute « Dabing » a dit qu'en Chine, posséder un logement est presque devenu une condition préalable imposée par des filles à leurs fiancés avant le mariage. Alors qu'aux Etats-Unis et dans les pays d'Europe, il n'y a pas une telle demande pour le mariage.

L'internaute « sun-yuepingso » a dit qu'en Chine, les prix de logement ont doublé d'année en année. Si des jeunes de 27 ans ne réunissent pas des économies des parents et des grands-parents des deux côtés pour le paiement de base du logement, ils n'auront pas l'argent nécessaire pour ce paiement de base, quand ils auront 72 ans. Si on n'achète pas tôt le logement, on n'aura pas d'argent pour louer un logement plus tard.

En effet, en Chine d'aujourd'hui, le mariage est de plus en plus matérialiste. Voilà un grand changement de la société chinoise. Une fille, si confiante soit-elle, sent qu'elle perd la face, si son fiancé ou son mari n'a pas de logement, estime un internaute.

Selon Chen Xiaomin, directeur d'un Centre d'Etude de l'Université des Sciences politiques et juridiques de Shanghai, c'est un phénomène anormal de notre société de voir des diplômés universitaires faire des économies et des emprunts pour acheter un logement avant leur mariage. A cet âge, ils devraient voyager, un sac sur le dos, et dépenser de l'argent jusqu'au dernier sou au retour chez eux. Ils devraient prendre leur temps pour se marier et pour acheter un logement.

Selon Gao Xiaosong, un musicien, ce phénomène anormal indique trois problèmes : des propriétaires de logement peuvent majorer, comme ils veulent, les prix de leur logement, puisque les règlements sur les loyers ne sont pas perfectionnés dans le pays ; les parents chinois veulent aider leurs enfants, même quand ils ont atteint l'âge adulte ; des jeunes sont dans l'erreur, s'ils estiment que les prix de logements ne feront qu'augmenter en Chine.

Lin Qian, directeur général adjoint du marché immobilier « Lianjia » a dit pour sa part que nous pourrions nous inspirer des expériences de l'Allemagne pour régler le problème. En Allemagne, le taux de possession de logement est de 42%, le taux de location est de 58% et 77% des jeunes louent leur logement. Le gouvernement allemand encourage encore à construire des logements privés et à construire des logements en coopération. Depuis plus de 10 ans, les prix des logements dans ce pays sont maintenus stables. La Chine devra améliorer le système du marché immobilier et le système de garantie immobilier, a-t-il estimé.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine pourra assurer à 95% son autosuffisance en céréale en 2020
Hu Jintao et Wen Jiabao appellent à n'épargner aucun effort pour sauver les blessés d'un crash aérien
Le rapatriement de Roms ternit l'image de France
Il faut arrêter les propos disant que l'environnement d'investissement en Chine empire
Instituts Confucius : pourquoi faire tant d'histoires ?
Les travailleurs chinois à l'étranger rencontrent trois difficultés dans la défense de leurs droits et intérêts légitimes
L'appartenance de la Chine au pays en voie de développement ne doit pas être ignorée ni démenti