100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 01.09.2010 11h12
Le gouvernement de Beijing réfléchit encore sur le projet de "Bus Volant"

Un fonctionnaire de la ville de Beijing vient de faire part de ses doutes au sujet du projet de bus surélevé à grande vitesse, pourtant très favorablement accueilli et ayant fait l'objet d'articles de presse élogieux un peu partout dans le monde en tant qu'alternative innovante pour alléger les embouteillages.

« Aucun rapport de recherche sur la faisabilité d'un tel bus n'a encore été fait. Le projet ne peut être lancé tant qu'un prototype de bus n'a pas été produit, qui permettrait de donner des détails techniques précis plutôt qu'une simple idée », a ainsi déclaré la semaine dernière au Global Times Zhang Wenbo, Directeur de la Commission des Sciences et Technologies du District de Mentougou.

Ce « bus volant », ainsi qu'on le surnomme, permettrait aux autres véhicules de circuler librement en passant sous la partie inférieure, évidée, du bus.

Mentougou, qui envisage la construction de la plus grande éco-ville du monde, testera le bus sur une portion de route longue de six kilomètres. Si les tests sont concluants, 120 autres kilomètres seront mis en service.

Song Yongzhou, un des concepteurs du bus, a de son côté annoncé que les Philippines souhaitaient commander dix bus, que l'Inde engagerait des pourparlers avec lui en septembre, qu'une société américaine signerait un accord d'intention sous peu, et que le gouvernement argentin avait également manifesté son intérêt.

Ce bus très particulier a attiré l'attention du public car il n'empiète pas sur pas la route, qui est déjà encombrée de véhicules, et il ne fonctionne qu'à l'électricité et à l'énergie solaire. Il peut emporter de 1 200 à 1 400 passagers dans cinq compartiments, chacun d'entre eux mesurant dix mètres de long.

D'après M. Zhang, le bus est dans la ligne du concept de transports urbains verts de la ville, mais la commission réfléchit aussi à d'autres schémas de circulation respectueux de l'environnement.

« Il pourrait être difficile pour les conducteurs de s'habituer à rouler sous une sorte de tunnel mobile. Et si nous ne faisons circuler ce bus que sur une voie qui lui est dédiée, nous devrons changer le système actuel de circulation pour qu'il puisse traverser sans problème aux intersections de deux systèmes différents », a-t-il ajouté.

Le public et les médias s'emballent pour cette nouvelle invention, a-t-il dit, ajoutant toutefois qu'il y a loin de la coupe aux lèvres et que cela peut prendre plusieurs années pour passer d'une idée à un produit. « Je ne suis pas en mesure de prédire qui de Mentougou, ou une autre ville, voire un autre pays, utilisera ce bus en premier. Certains responsables en Chine pourraient en fait ne pas faire avancer le projet, parce qu'ils ne sont peut-être pas conscients de l'intérêt du bus volant en dépit de nombreux articles de presse ».

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le président chinois Hu Jintao s'entretient avec Kim Jong Il
Chine : des scientifiques annoncent la découverte d'une nouvelle espèce de dinosaure
Le rapatriement de Roms ternit l'image de France
Il faut arrêter les propos disant que l'environnement d'investissement en Chine empire
Instituts Confucius : pourquoi faire tant d'histoires ?
Les travailleurs chinois à l'étranger rencontrent trois difficultés dans la défense de leurs droits et intérêts légitimes
L'appartenance de la Chine au pays en voie de développement ne doit pas être ignorée ni démenti