100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 06.09.2010 16h46
Les riches chinois réticents à l'idée de rencontrer les « barons » américains

Le directeur chinois de la Fondation Bill & Melinda Gates vient de démentir une rumeur très répandue, selon laquelle le prochain voyage de Bill Gates et Warren Buffet en Chine fin septembre visait à persuader les milliardaires chinois à faire davantage de dons pour les oeuvres caritatives.

Le directeur de la fondation n'a pas non plus rendu public, jeudi dernier, le nom des personnes invitées à la réunion philanthropique avec les deux magnats américains.

Bill Gates, fondateur de Microsoft et de la fondation, et Warren Buffet, un baron de l'investissement, comptent parmi les personnes les plus riches du monde. Ils ont lancé la campagne Giving Pledge, dans l'espoir d'inciter les familles et les individuels les plus riches des Etats-Unis à donner au moins 50% de leur fortune à des oeuvres de charité de leur vivant ou peu après leur mort. Le duo a annoncé au mois d'août que leur action avait reçu le soutien de 40 magnats américains.

En Chine, 50 Chinois super-riches ont récemment reçu une invitation à dîner avec Warren Buffet et Bill Gates durant leur visite à Beijing le 29 septembre. Cependant, il semblerait que certains hésitent à accepter l'invitation, car ils craignent que le prix de la soirée soit un engagement à faire des dons de charité.

Ye Lei, le Directeur du Bureau Chine de la Fondation Bill & Melinda Gates, dit que les deux magnats américains n'ont aucunement l'intention d'inciter les riches chinois à prendre de tels engagements.

« Cette visite a deux objectifs : plaider en faveur de la philanthropie et apprendre sur le développement de la philanthropie en Chine », a dit M. Ye. « Ils viennent pour voir si, dans le futur, il pourrait y avoir des opportunités pour la création d'une coalition de bienfaisance ».

« Ils veulent passer un peu de temps en Chine pour rencontrer des gens qui sont soit riches soit qui ont de l'expérience en matière d'oeuvres de bienfaisance ici », a ajouté M. Ye.

Il a ensuite expliqué qu'il ne pouvait révéler qui avait été invité, par respect envers le désir d'intimité exprimé par certains des invités. Ceux qui souhaitent que leur identité soit révélée ont déjà annoncé la nouvelle par eux-mêmes.

Zhang Xin, PDG et co-fondatrice de SOHO Chine, un promoteur immobilier, a été la première à révéler qu'elle avait reçu l'invitation, le 30 août via son micro-blog.

Pour Zhou Qing'an, Chercheur au Centre International pour les Etudes de Communication de Tsinghua, le voyage de Bill Gates et Warren Buffet en Chine ne sera pas de tout repos, parce que l'univers philanthropique qu'ils vont rencontrer sera très différent.

« Les conditions d'ici vont rendre difficile la plaidoirie de leurs idées sur les actions de bienfaisance », a dit M. Zhou.

L'histoire récente de l'accumulation des richesses et un système de sécurité sociale incomplet sont considérés comme deux obstacles importants refroidissant l'enthousiasme des Chinois riches pour les causes philanthropiques, d'après Jin Jinping, Directeur du Centre de droit des organisations à but non lucratif à la Peking University.

« Comparé aux Etats-Unis, certaines personnes riches en Chine semblent être davantage concernées par leur propre bien-être et celui de leurs enfants, en partie parce que les gens ont tendance à plus s'inquiéter pour leur propre éducation, leurs retraites et leurs soins médicaux », a dit M. Jin.

Participer à des actions philanthropiques ne devrait pas être seulement évalué en fonction de la somme qu'une personne peut donner, a-t-il dit.

« Les riches comme les pauvres devraient avoir la liberté de prendre part à des activités caritatives, plutôt que d'être obligés d'y participer », a ajouté M. Jin.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine et l'UE s'engagent à promouvoir les relations bilatérales
Chine: six personnes toujours portées disparues après une collision entre deux navires
Un été, témoin d'incessantes expulsions de Roms, qui « fait rougir la France »
Les liens sino-européens nagent encore dans l'incompréhension mutuelle
Le rapatriement de Roms ternit l'image de France
Il faut arrêter les propos disant que l'environnement d'investissement en Chine empire
Instituts Confucius : pourquoi faire tant d'histoires ?