100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 08.09.2010 11h01
Les femmes chinoises sont de plus en plus menacées par le VIH

La vulnérabilité des femmes chinoises face à la contraction du Sida a presque doublé lors des onze dernières années, d'après les derniers chiffres connus.

A la fin de 2009, en effet, les femmes représentaient plus de 30% des 740 000 cas estimés de Sida en Chine, contre 15,3% en 1998, d'après les dernières recherches menées par ONUSIDA, révélées mardi.

Parmi ces femmes, près d'un tiers de celles nouvellement infectées ont contracté la maladie par leurs propres maris, qui ont été exposés au virus soit par contact avec des prostituées, soit en ayant engagé une relation homosexuelle, d'après les recherches.

« Les femmes sont devenues de plus en plus vulnérables durant la période de recherche, et la transmission par voie sexuelle représente désormais la plupart des cas d'exposition à la maladie », a dit Guo Ruixiang, un responsable du programme Chine d'ONUSIDA, en marge d'un forum organisé mardi à Beijing par la Fédération des Femmes de la Chine Entière.

D'après M. Guo, la Chine a enregistré 48 000 nouveaux cas d'infection au virus du VIH en 2009, dont 74,7% ont contracté le virus à la suite de contacts sexuels, bien que la transmission ait pu aussi se faire par le biais de transfusions sanguines, l'utilisation d'aiguilles hypodermiques contaminées et par la transmission de mère à enfant (TME) durant la grossesse ou l'allaitement.

La proportion de femmes parmi les personnes qui ont contracté le VIH lors de relations sexuelles est passée de 44,1% en 2001 à 55% en 2004.

« Le taux de TME a augmenté parallèlement avec le nombre des contaminations féminines », a ajoué M. Guo.

Les derniers rapports en provenance du Ministère de la Santé montrent que la transmission TME représente 1% des cas totaux de contamination ces dernières années, alors que la Chine ne comptait aucun de ces cas il y a encore quinze ans.

« Nous devons faire disparaitre certaines attentes sociétales envers le sexe si nous voulons réduire la vulnérabilité des femmes », a dit Min Ziping, Directrice du Département du Développement des Femmes de la Fédération Provinciale des Femmes du Hubei.

« Traditionnellement, les femmes ont moins leur mot à dire sur l'utilisation du préservatif, ce qui les rend plus vulnérables à l'infection », a-t-elle dit.

La Fédération a conduit des recherches sur la contamination féminine au VIH, qui ont montré que 90% des personnes ayant répondu ont dit que les femmes n'étaient pas en mesure de faire valoir leur droit à se protéger elles-mêmes.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine-France : Rencontre entre Wu Bangguo et Alain Juppé
Chine : lancement réussi du satellite de communication "SinoSat-6"
Un été, témoin d'incessantes expulsions de Roms, qui « fait rougir la France »
Les liens sino-européens nagent encore dans l'incompréhension mutuelle
Le rapatriement de Roms ternit l'image de France
Il faut arrêter les propos disant que l'environnement d'investissement en Chine empire
Instituts Confucius : pourquoi faire tant d'histoires ?