100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 17.09.2010 13h25
Les restaurants chinois à l'étranger ont besoin d'un nouveau mode de gestion

Grâce à la vulgarisation des restaurants chinois à l'étranger et la culture de la gastronomie chinoise, la cuisine chinoise est de plus en plus populaire dans le monde entier. Pas mal de politiciens sont attirés par elle. Selon des médias français, le Président français, Nicolas Sarkozy, téléphone très souvent à un restaurant chinois pour des plats à emporter. L'ancien président des Etats-Unis George Bush est un client fidèle d'un restaurant chinois de Virginie. De plus, pour fêter son 71e anniversaire, il a recruté certains cuisiniers chinois et fait apporter quelques matériels dans sa propre maison. Les restaurants chinois se répartissent dans les principales villes d'Europe et sont très fréquentés, en un mot, la cuisine chinoise constitue une partie de la vie des occidentaux.

L'état des restaurants chinois, cause d'anxiété

Mais la prospérité des restaurants chinois ne peut pas cacher son autre côté. A parcourir les restaurants du monde, les restaurants chinois ne possèdent ni un nom connu ni une grande influence. Au contraire, des nouvelles négatives apparaissent souvent dans les journaux. Il existe aussi certains Chinois qui se soucient de l'état dépressif de leur restaurant.

La poursuite du goût local a fait abandonner des traditions de la cuisine chinoise. Les restaurants chinois conviennent aux consommateurs locaux mais perdent de plus en plus d'avantages. La plupart des plats chinois ont été modifiés. Au début, ils étaient admirés par les étrangers, mais avec la marche du temps, les restaurants chinois ayant renoncé à la compétivité qui s'appuie sur la culture gastronomique chinoise n'ont plus été capables de concurrencer la cuisine occidentale qui a aussi une longue histoire.

D'ailleurs, les ressources matérielles restent toujours la faiblesse des restaurants chinois. Suite à l'entrée facile dans cette profession et la demande du marché, de nombreux Chinois qui n'ont pas de compétences professionnelles en ce domaine ont inondé ce marché. Ces patrons qui n'ont pas reçu de formation professionnelle ont du mal à satisfaire aux exigences des clients occidentaux. "C'est bruyant et le décor est très rudimentaire. De plus, le service est négligent", s'est plaint un internaute allemand. Les révélations sur l'état sanitaire des restaurants chinois par des medias leur ont aussi causé des dommages.

Plus grave, c'est que la concurrence vient non seulement entre des Chinois, mais aussi des habitants locaux qui connaissent très bien le goût et la psychologie de leurs compatriotes. A Kiev, capitale de l'Ukraine, les restaurants chinois de haute qualité sont presque tous gérés par des Ukrainiens.

Il faut changer de conception pour faire rayonner la cuisine chinoise.

Après un développment d'environ cent ans, ces restaurants sont toujours un pilier économique important pour les Chinois habitant à l'étranger : plus de la moitié des Chinois s'appliquent à la cuisine. La réputation et l'éloge public des restaurants chinois influencent non seulement l'existence des familles et la cuisine chinoises, mais aussi la diffusion de la culture chinoise.

Améliorer les ressources matérielles a suscité la considération des patrons. Il s'agit que les petits restaurants commencent à perfectionner leur état sanitaire, à l'image des grands restaurants. Ces derniers jours, au Liban, un restaurant chinois du nom de «Wonderful » a publié à l'aide de l'ambassade une annonce pour chercher un investisseur afin de s'agrandir. Cette pratique est un bon exemple qui signifie que les commerçants chinois cherchent à montrer au monde un restaurant chinois de haute qualité. A Tokyo, aujourd'hui, on dépense plus de 2 000 yuans en moyenne dans les restaurants chinois supérieurs, la consommation dans ces restaurants chinois est beaucoup plus élevée que celle dans les restaurants japonais de même niveau. Cela révèle aussi que les restaurants chinois se présentent de mieux en mieux dans ce domaine pour affronter la concurrence internationale.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine appelle la Banque mondiale à accorder plus de droit de parole aux pays en développement
Hu Jintao rencontre le président de la Banque mondiale
L'alliance entre la politique et le commerce - tumeur maligne de la justice sociale
Les syndicats français défendent la retraite à 60 ans
Ce n'est qu'en disant la vérité que la voix de la Chine fera plus autorité
Présenter une Chine variée à l'Europe
La croissance chinoise se fait aussi avec les pays d'Afrique