100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 21.09.2010 14h20
Des millions de Chinois en colère contre le Japon

Des millions de Chinois ont exprimé leur colère en ligne hier après que le Japon ait prolongé la détention du capitaine d'un chalutier chinois, appelant à un boycott des produits japonais et demandant au gouvernement chinois de prendre des mesures plus énergiques.

Et les observateurs des relations sino-japonaises affirment quant à eux que la prolongation de la détention « affecte gravement » la confiance du peuple chinois envers le Japon et sape les « solides interactions » que les deux pays avaient réalisées ces dernières années.

Pour Zhang Zhirong, Professeur associé à l'Institut des Relations Internationales à l'Université de Beijing, cet incident reflète le manque de respect des droits de l'homme par le Japon.

« La grand-mère du capitaine est morte d'une attaque après avoir appris la mise en détention. La Fête traditionnelle de la Mi-Automne, une occasion pour se réunir en famille, approche, mais le capitaine ne peut pas rentrer chez lui », a-t-il dit, ajoutant qu'il était « extrêmement inhumain » que le Japon agisse de cette manière pour des raisons politiques cachées.

De son côté, le Vice-ministre chinois des Affaires Etrangères Wang Guangya a émis des protestations officielles auprès de l'ambassadeur du Japon dimanche soir, exprimant la profonde indignation de la Chine et protestant auprès du Japon contre la détention prolongée du capitaine du chalutier, Zhan Qixiong.

M. Wang a averti que la Chine adopterait des mesures de réponse si la partie japonaise ne procédait pas à la libération immédiate et inconditionnelle du capitaine chinois, ajoutant que la façon dont la situation va se développer dépend entièrement des choix que fera la partie japonaise.

« Le Japon aura à souffrir de toutes les conséquences que cela implique », a-t-il ajouté.

« Les autorités japonaises ont mis le capitaine chinois en détention en application des lois locales japonaises, ce qui est une tentative pour démontrer l'administration des Iles Diaoyu par le Japon. Mais cela ne prouve en aucune manière que ces îles ne sont pas une partie du territoire chinois », a commenté le Professeur Guan Jianqiang, expert en droit international à l'Université de Sciences Politiques et de Droit de la Chine de l'Est, à Shanghai.

« Par exemple, tant la Déclaration du Caire de 1943 que la Déclaration de Potsdam de 1945 ont réaffirmé la souveraineté de la Chine sur Taiwan et ses îles environnantes, dont les Iles Diaoyu », a dit le Professeur Guan.

« Ils sont entrés dans nos eaux territoriales, détruit notre propriété (le navire de pêche), et arrêté nos citoyens. Vous appelez ça comment ? » a dit un internaute du nom de « fenghuang802 » dans un message posté sur bbs.ifeng.com.

« Ce sur quoi les Japonais ont mis la main, ce n'est pas Zhan Qixiong, le capitaine du chalutier, mais la dignité de la Nation chinoise », a dit « Li Weihua » sur sina.com.cn.

« Nous devons boycotter avec fermeté les produits japonais. Ils se font tellement d'argent sur notre dos, nous Chinois, tout en nous faisant mal aussi profondément. Si vous êtes un bon Chinois, vous n'achèterez plus de produits japonais », a dit « zzwghwgh » sur tianya.cn.

« J'espère que le gouvernement chinois adoptera une attitude encore plus ferme pour résoudre ce problème. Qu'il ne laisse pas le public perdre confiance », a aussi dit « huoxing », sur bbs.163.com.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le vice-président chinois appelle à économiser l'énergie
La détention du capitaine chinois constitue un obstacle aux relations sino-japonaises
La Chine est confiante, mais n'est pas arrogante, elle veut écouter les différents points de vue des pays du monde
L'alliance entre la politique et le commerce - tumeur maligne de la justice sociale
Ce n'est qu'en disant la vérité que la voix de la Chine fera plus autorité
Les syndicats français défendent la retraite à 60 ans
Présenter une Chine variée à l'Europe