Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 27.09.2010 15h41
Un atlas historique japonais conservé par un citoyen chinois prouve que les îles de Diaoyu n'ont jamais appartenu au Japon

Le capitaine chinois détenu illégalement par le Japon est enfin rentré en Chine. Cependant, le fait que le Japon ait refusé de présenter ses excuses a provoqué l'indignation de nombreux chinois.

Récemment, un vieux monsieur du nom de Wang Shangwen, qui habite dans le quartier résidentiel de Wanshou, a trouvé un atlas publié par la maison d'édition japonaise « Yoshikawa Kobunkan » lorsqu'il rangé ses collections historiques. L'atlas enregistre les territoires du Japon de diverses périodes. Cependant, les îles Diaoyu n'ont jamais été inclues dans les territoires du Japon.

C'est un atlas historique du Japon publié en 1949 par la maison d'édition japonaise « Yoshikawa Kobunkan », la plus célèbre du Japon quant aux documents historiques japonais.

« Cette fois-ci, le Japon a détenu de façon illégale et déraisonnable notre capitaine sur les territoires chinois des îles Diaoyu. Cela m'a rendu très fâché et je me suis rappelé que j'avais conservé cet atlas japonais. » a dit Wang Shangwen.

Après avoir lu la préface de l'atlas, Mademoiselle Zheng, qui s'applique à la traduction du japonais a dit au journaliste que l'auteur a écrit dans la préface qu'ils ont heureusement reçu les conseils du directeur de « Yoshikawa Kobunkan » pour réaliser cet atlas historique mondial de façon solidaire.

A la fin de la préface, l'auteur n'a pas oublié de faire l'éloge de son livre : « les atlas précédents ont été tous édités selon les cartes historiques du pays, les cartes historiques de l'Asie de l'Est et les cartes historiques de l'Occident, alors nous avons fusionné tout cela pour qu'atlas soit un. C'est une œuvre incomparable dans notre pays comme dans les autres pays du monde. »

Lorsque le journaliste a lu les cartes de l'Asie, il s'est aperçu que les territoires du Japon étaient marqués en rouge. A partir de la dynastie des Tang, jusqu'aux dynasties des Yuan, des Ming et des Qing, les territoires du Japon en rouge ne comprennent jamais les îles Diaoyu, de même que les îles Liuqiu. Sous la République de Chine (1912—1949), le Japon a occupé Taiwan et les îles alentour, ainsi que la région nord est de la partie continentale de la Chine. Ces endroits sont marqués, malhonnêtement, en rouge. Après l'établissement de la Nouvelle Chine, la carte de l'Asie de l'Est a connu encore un changement, lesdits endroits occupés autrefois par le Japon ne sont plus en rouge et sont revenus à la normale. A cette époque, les territoires du Japon en rouge ne comprennent pas non plus les îles Diaoyu.

Selon Wang Shangwen, maintenant le Japon a provoqué la Chine sur les îles Diaoyu. Si les départements concernés en ont besoin, il offrira immédiatement cet atlas pour qu'il s'en serve de preuve.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
La retenue de la Chine est claire aux yeux de tous
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?