100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 11.11.2010 08h39
Verdict imminent pour le demandeur d'emploi séropositif

Un verdict devrait être rendu vendredi dans le premier procès de la partie continentale sur un cas de discrimination à l'encontre d'un demandeur d'emploi séropositif, ont révélé hier les avocats du plaignant.

Le procès, initié par un diplômé qui s'est vu refuser un poste au département éducatif d'Anqing, dans la province de l'Anhui, a débuté le 13 octobre.

La procédure a eu lieu à huis clos pour préserver la vie privée du plaignant, connu sous le pseudonyme Xiao Wu, qui n'a pas assisté à l'audience.

Xiao Wu a terminé ses études universitaires cette année et s'est vu refuser un poste d'enseignant dans la ville d'Anqing en août après avoir été déclaré séropositif, malgré ses bons résultats à l'examen écrit et aux entretiens de recrutement.

Selon la politique de recrutement du service public, les porteurs du VIH ne peuvent être admis comme fonctionnaires. Cependant, en vertu de la Loi de promotion de l'emploi entrée en vigueur en 2008, il est illégal de rejeter une candidature sur la base d'une maladie infectieuse.

Wu Gonghua, directeur adjoint du département éducatif d'Anqing, a affirmé après le procès que la procédure de recrutement appliquée pour Xiao Wu était conforme à la loi. Le département s'est refusé à tout autre commentaire.

Le jeune Xiao Wu, âgé d'une vingtaine d'années, enseigne à présent dans une école privée d'un comté local.

« Je ne doute pas de ma victoire », a-t-il déclaré par téléphone au China Daily, après avoir appris lundi que la décision était imminente.

« Pour être franc, je ne suis pas sûr de vouloir travailler dans ce département, même si je gagne », a-t-il confié le lendemain. « Mais avoir gain de cause est très important pour moi. En cas de victoire, je pourrai soumettre ma candidature à d'autres postes similaires dans le futur et subvenir à mes besoins ».

Il explique que son emploi actuel lui assure un revenu ordinaire, mais que le travail dans une école privée est épuisant.

« Je m'inquiète également de mon état de santé et j'ai passé des tests médicaux réguliers au cours des quatre derniers mois », souligne-t-il. « La bonne nouvelle est que les résultats sont plutôt bons pour l'instant ».

Il déclare que ceci est une autre raison justifiant une égalité de droits, puisque sa capacité de travail est la même que tout le monde.

Depuis un mois, les demandes d'interviews se multiplient. Plus de dix médias ont contacté Xiao Wu, certains lui offrant d'enregistrer sa voix ou de le faire passer à la télévision, ce qu'il a décliné.

« Je crains que mes amis et ma famille me reconnaissent, et les commérages rendraient ma vie encore plus difficile dans le petit comté ». Ses proches ignorent en effet qu'il a contracté le VIH.

« Le résultat de cette affaire marquera une étape en Chine, en particulier pour ceux qui souffrent de maladies infectieuses comme le VIH/SIDA », selon lui. « Si nous gagnons, les 740 000 séropositifs du pays bénéficieront d'un traitement égal sur le marché de l'emploi ».

L'un des avocats de Xiao Wu, Li Fangping, s'est déclaré confiant, sans écarter une certaine préoccupation.

« Du point de vue de la loi, notre requête est valide, mais le résultat d'un cas si controversé est susceptible d'être affecté par son influence sociale », a-t-il expliqué. Il a souligné que la société nourrit encore un fort préjudice contre les personnes vivant avec le VIH, particulièrement contre leur place dans l'enseignement.

Yu Fangqiang, coordinateur du Centre Yirenping de Beijing, un membre de la société civile qui promeut le bien-être, la bienveillance et l'égalité, tente d'aider Xiao Wu depuis le dépôt de sa plainte.

« Le droit égal à l'emploi est depuis longtemps ignoré pour ces personnes », remarque-t-il. « Pourtant, peu se risquent à se battre pour leurs droits par crainte de l'impact sur leur vie privée. Ce procès permettra à la société d'en savoir plus sur les victimes du VIH, et ces dernières auront une meilleure idée de leurs droits légaux ».

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Rencontre à Beijing entre les PM Wen Jiabao et David Cameron
Chang'e 2 photographie la baie des arcs-en-ciel
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?
La Chine et la réalité : choses vues et entendues par un journaliste chinois en Europe
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI
Le partenariat stratégique global sino-français entre dans une nouvelle phase (PAPIER GENERAL)
Les liens sino-européens ont besoin d'esprits ouverts