100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 16.11.2010 15h38
Médiocres résultats pour les systèmes de retraite modifiés

Un an après que cinq provinces et villes aient adopté un système de retraite modifié pour les institutions soutenues par le gouvernement, certains employés et entreprises n'hésitent pas à qualifier cette initiative d'échec.

Ce plan, adopté en 2009, imposait aux employés du gouvernement et des institutions soutenues par le gouvernement, à Shanghai et dans les provinces du Shanxi, du Guangdong, du Zhejiang et de la municipalité de Chongqing à contribuer au fonds de sécurité sociale, que les employés pourraient utiliser après leur départ à la retraite.

Avant cette date, les employés de ces institutions n'avaient pas l'obligation de cotiser au fonds de sécurité sociale. C'était le gouvernement et les employeurs qui payaient pour les pensions de retraite.

Ces dernières années, les autorités d'autres villes avaient déjà mis en oeuvre des plans similaires, mais tous avaient échoué.

Qi Suyuan, un docteur qui a travaillé dans un lycée de Bayan Nur, ville de niveau préfectoral située dans la Région Autonome de Mongolie Intérieure, a ainsi confié lundi avoir été contraint de verser entre 30 et 40 Yuans (4,5 à 6 Dollars US) par mois au fonds de sécurité sociale durant les huit dernières années. L'argent versé a été prématurément rendu aux employés, parce que le plan s'était révélé inefficace.

Ce changement, qui exigeait des employés de ce type d'institutions de contribuer au fonds de sécurité sociale avait été proposé pour alléger le fardeau financier qui pèse sur le gouvernement, a dit lundi au Global Times Li Honggang, professeur sur le système de sécurité sociale à l'Université Normale de Beijing.

« La réforme a échoué parce qu'elle portait atteinte aux intérêts d'immenses groupes d'employés », a commenté le professeur Li.

Actuellement, la Chine compte toute une variété de systèmes de retraite. Le gouvernement contribue à la pension des fonctionnaires tandis que les habitants des zones rurales et les employés des entreprises urbaines doivent eux-mêmes contribuer au fonds.

Par institutions soutenues par le gouvernement, on entend en général des institutions de service public comme celles de l'éducation. Elles comptent plus de 30 millions d'employés dans le pays, soit 4,3 fois plus que les fonctionnaires civils.

Cependant, les employés n'ont pas apprécié le plan parce que d'une part cela leur laissait moins d'argent en poche et que d'autre part la pension aurait également été fortement diminuée, chutant à un niveau deux fois inférieur à celui que l'ancien système offrait.

Pour Shen Shuguang, professeur à l'Université Sun Yat-Sen de Guangzhou, capitale de la province du Guangdong, des plans de retraite devraient être conçus spécifiquement pour les organisations individuelles.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Deux Europes dans la crise de la protection sociale
Chine : les recettes fiscales d'octobre en hausse de 14,8% en glissement annuel
Deux Europes dans la crise de la protection sociale
Sarkozy forme un nouveau gouvernement en préparation de la présidentielle (ANLAYSE)
Ce que cherche à obtenir Nicolas Sarkozy en France et dans le monde
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI