100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 30.11.2010 08h56
La chirurgie esthétique en ligne de mire après le décès d'une vedette chinoise
La chanteuse décédée Wang Bei

En 2005, l'émission télévisée « Super Girl », un équivalent chinois de « Popstars », a transformé la jeune étudiante Li Yuchun en célébrité nationale, mais peu se souvenaient d'une autre participante nommée Wang Bei, avant sa mort durant une opération de chirurgie esthétique.

La jeune femme, âgée de 24 ans, est décédée le 15 novembre à Wuhan, capitale de la province du Hubei, suite à des complications relatives à son anesthésie.

La nouvelle a attiré une grande attention, ravivant les inquiétudes de sécurité causées par l'essor actuel de la chirurgie plastique.

« Les résultats de l'enquête devraient être rendus publics très prochainement », a assuré le ministère de la Santé samedi, en appelant les autorités sanitaires locales à augmenter leur supervision de l'industrie de la cosmétologie médicale.

La demande d'opérations chirurgicales est en forte hausse en Chine, et de nombreux jeunes pensent que la chirurgie leur offrira un avantage dans leur recherche d'emploi ou de romance.

Dans un cas extrême, une femme de trente ans a effectué plus de trente interventions en dix ans, selon un médecin d'un hôpital de Wuhan.

« La beauté me donne une meilleure confiance en moi », déclare Tang Yun, une jeune femme de 27 ans qui a subi une opération pour affiner sa mâchoire l'an dernier, dans la province du Jiangsu. « Si le maquillage est accepté pour rendre les femmes plus belles, pourquoi s'opposer à la chirurgie esthétique ? », demande-t-elle.

Une femme nommée Shen, qui s'est soumise à plus de six opérations cosmétiques au cours des cinq dernières années, dont la création de plis de paupière, une liposuccion et une rhinoplastie, admet qu'il s'agit d'une sorte de dépendance. « J'ai été stimulée par une sensation fantastique la première fois, je n'ai jamais eu autant confiance en moi ».

« En moyenne, nous avons trente à cinquante patients par jour, la majorité souhaitant un relèvement des paupières ou une rhinoplastie », explique Li Binbin, chirurgienne esthétique.

Selon elle, ces procédures coutent entre 2 000 et 3 000 yuans (225 à 340 euros), tandis que la chirurgie des mâchoires, plus complexe et risquée, peut atteindre 50 000 yuans (5 665 euros).

« Les gens cherchent aujourd'hui une voie plus rapide vers la réussite, et ils pensent que la chirurgie esthétique est l'un des moyens les plus faciles », analyse le docteur Xu Kaiwen, membre du centre de consultation psychologique de l'Université de Pékin.

« Il s'agit en réalité d'illusion. La plupart d'entre eux ont besoin d'aide psychologique », affirme-t-il.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine propose des concertations d'urgence entre les chefs des délégations des pourparlers à six
Le PM chinois fait des propositions pour renforcer la coopération pratique de l'OCS
Le changement climatique est plus qu'un problème de négociations
Pour quelle raison le repas à la française a été inscrit sur la liste du patrimoine intangible ?
S'internationaliser peut parfois être une affaire délicate
Le sentiment de bonheur personnel est aussi de la responsabilité du gouvernement
La tension monte après les échanges d'artillerie entre les deux Corées