100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 30.11.2010 11h32
De plus en plus de Chinoises cherchent à accoucher aux Etats-Unis

Le secteur de l'aide aux femmes chinoises enceintes pour accoucher aux Etats-Unis attire un nombre croissant de personnes sur ce marché.

Ce système, qui a commencé il y a vingt ans à Taiwan, est maintenant devenu populaire sur le continent chinois.

Pour Jia Zijun, une Américaine d'origine chinoise revenue sur le continent depuis les Etats-Unis il y a trois ans pour débuter cette affaire, l'enthousiasme des Chinois pour avoir un bébé aux Etats-Unis dans l'espoir qu'il aura la nationalité américaine est « dingue ».

« Nous avons reçu plus de cent appels par jour lors du troisième trimestre de cette année de la part de personnes nous posant des questions sur l'accouchement aux Etats-Unis », a dit Jia Zijun, qui est désormais représentante d'un service de consultation destiné à aider les femmes enceintes chinoises à voyager vers la Californie pour y accoucher.

« Hélas, dans la plupart des cas, seuls 3% de nos clients environ sont en mesure de réaliser leur rêvé grâce à notre aide », a-t-elle dit. « Les autres ne le peuvent pas, du fait des difficultés à obtenir un visa, de problèmes financiers ou du fait de manque de connaissances sur la société américaine ».

Bien que cela ne soit pas contraire à la loi, il n'est en général pas facile pour une femme visiblement enceinte d'obtenir un visa américain. Résultat, la plupart des femmes enceintes déposent leur demande quand leur état n'est pas visible.

L'agence de Mme Jia a aidé plus de cent femmes originaires du continent chinois à accoucher aux Etats-Unis depuis qu'elle a été créée en 2007 en Californie. Elle est en charge du Bureau de Beijing de son entreprise, qui opère sous le nom de US Yuezi Center. Dans la langue chinoise, Yuezi (月子) se réfère au premier mois après l'accouchement quand, dans la culture chinoise, la nouvelle mère reçoit des soins spéciaux concernant son régime alimentaire, son repos et sa santé.

La société dispose de huit centres de soins infantiles dans des villes américaines comme NewYork et Los Angeles, où les futures mères peuvent tuer le temps en faisant du shopping dans les centres commerciaux situés aux alentours.

La société propose aux futures mères trois sorties dédiées à cette activité par semaine, et elle peut également organiser des visites touristiques si les clientes le demandent.

Le plus grand centre de soins géré par l'entreprise de Mme Jia fait 400 mètres carrés et il est situé près de Long Island à New York. On y sert des plats chinois traditionnels aux futures mères, comme du potage à l'orge perlé et du poisson bouilli, des aliments considérés comme particulièrement bons pour les femmes enceintes.

De retour en Chine, les représentants sont essentiellement responsables de la recherche de clients et de la signature de contrats avec eux pour leur futur voyage.

Les frais moyens pour le service complet, y compris les frais de logement et d'hôpital aux Etats-Unis sont situés entre 100 000 Yuans (15 026 Dollars US) et 150 000 Yuans. Les clients devront également s'acquitter de frais supplémentaires pour les vols et les frais de visa.

Cette tendance à vouloir accoucher aux Etats-Unis a débuté à Shanghai, et elle s'est à présent répandue à Beijing, Guangzhou, Shenzhen, Hangzhou et d'autres grandes villes.

Li Fan, représentante d'une autre entreprise proposant les mêmes services à Beijing a cependant signalé que, récemment, il y a eu plusieurs initiatives aux Etats-Unis visant à remettre en cause le 14e Amendement à la Constitution Américaine, ratifié en 1868, et qui dispose que toute personne née sur le sol américain a le droit d'obtenir la citoyenneté américaine.

Mais l'immigration illégale pourrait provoquer des changements à la loi, et ils pourraient intervenir rapidement, d'après Mme Li.

Ainsi, d'après Wang Hongzi, chercheur émérite à l'Institut des Etudes Américaines à l'Académie Chinoise des Sciences Sociales, le système fiscal et de protection sociale pourrait être modifié afin de rejeter les personnes qui veulent juste profiter des avantages du système mais refusent d'apporter la moindre contribution.

Et face à cet enthousiasme croissant pour les accouchements aux Etats-Unis, certains experts ont également rappelé au public que cette façon de faire n'est pas sans inconvénients non plus.

La plupart des couples qui décident de donner le jour à leur enfant aux Etats-Unis le font parce qu'ils veulent offrir à leur enfant de meilleures ressources en matière d'éducation, en particulier au niveau des études supérieures. Car en étant citoyens américains, ces enfants auront davantage de chances de pouvoir entrer dans la prestigieuse Ivy League ou d'autres universités américaines de renom.

Mais du fait de la nationalité chinoise des parents et du fait aussi que ceux-ci ont leur travail en Chine, ils devront en général retourner au pays pour élever l'enfant.

Or, selon la loi chinoise, les jeunes de nationalité étrangère ne peuvent bénéficier de l'éducation gratuite de neuf ans fournie en Chine. Ce qui a pour résultat qu'ils devront choisir des écoles privées, qui demandent des frais d'éducation élevés.

Quant aux lois américaines, connues pour être plutôt exhaustives, il n'est pas non plus si facile que cela d'en tirer des avantages.

Ainsi, les parents chinois devront, par exemple, faire en sorte que leur enfant retourne aux Etats-Unis tous les cinq ans afin de pouvoir garantir la validité de sa citoyenneté américaine.

Pour Dannie Lee en revanche, une employée du tertiaire âgée de trente ans et qui travaille sur le continent chinois, si elle veut avoir un second enfant aux Etats-Unis, c'est à cause de la politique de l'enfant unique en vigueur en Chine.

Elle pense qu'accoucher aux Etats-Unis est une bonne façon de contourner la loi chinoise.

Avec les échanges commerciaux et éducatifs de plus en plus nombreux entre la Chine et les Etats-Unis, de plus en plus de Chinois iront aussi aux Etats-Unis pour leur propre compte. Ils pourront aussi, alors, s'ils le veulent vraiment, trouver le temps nécessaire et la façon de donner naissance à un enfant aux Etats-Unis.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine propose des concertations d'urgence entre les chefs des délégations des pourparlers à six
Le PM chinois fait des propositions pour renforcer la coopération pratique de l'OCS
"Sommet de Hambourg" : l'Europe doit-elle embrasser le dragon chinois ?
La mort de Wang Bei reflète la situation réelle de la société chinoise
« Atterrissage en douceur » pour l'économie chinoise ?
Le changement climatique est plus qu'un problème de négociations
Pour quelle raison le repas à la française a été inscrit sur la liste du patrimoine intangible ?