100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 30.11.2010 16h36
Shanghai tente de limiter le nombre de chiens par foyer

Les propriétaires de chiens ont vivement critiqué l'intention de la ville de n'autoriser qu'un seul chien par foyer, estimant que la clause controversée ajoutée au projet de régulation était « irréalisable ».
Durant une audition publique organisée hier, des habitants ont suggéré que la législation se fasse selon l'emplacement et la condition des logements des propriétaires de chiens.

Sun Xuehua, membre d'un comité de voisinage, explique que cette proposition est raisonnable, mais précise que ni les modalités ni les responsabilités n'ont encore été établies. « Les gens peuvent posséder plus d'un chien chez eux, mais ne peuvent obtenir de licences », ajoute Sun. « Que devons-nous faire ? »

Zheng Yue, un habitant de Shanghai, est en partie d'accord avec la proposition. Dans les quartiers du centre-ville, les gens vivent généralement dans des immeubles d'appartement, et il est donc acceptable de limiter le nombre de chiens à un par foyer en raison de l'espace restreint, estime Zheng.

Dans les zones rurales cependant, où les logements sont plus grands, les gens devraient avoir le droit de posséder plus d'un chien tant qu'ils ne dérangent pas le voisinage, pondère-t-il.

Liu Jian, un expert en législation, indique que posséder des chiens est dans le droit de chacun, et que les régulations doivent être identiques pour tous, peu importe le lieu. « Il n'est pas juste que les gens possédant des maisons plus grandes, et qui sont généralement plus riches que les autres, aient le droit d'avoir davantage de chiens », ajoute Liu.

Certains s'inquiètent également que la règle d'un chien par foyer oblige un grand nombre à donner leurs animaux à des refuges ou à les abandonner dans la rue.

Le gouvernement de Shanghai gère un refuge responsable des chiens errants et perdus, ainsi que des chiens abandonnés.

Selon le nouveau projet de régulation – qui interdit d'abandonner des animaux – le refuge « s'occupera » des chiens non récupérés après 30 jours. Plusieurs habitants considèrent qu'il s'agit d'euthanasie.

Dans un billet publié sur internet, Qiao Mai estime qu'il n'est pas humain de « s'occuper » des chiens. « Nous devrions avoir davantage de refuges pour accommoder plus de chiens – et non les tuer. »

Shanghai compte 140 000 chiens enregistrés. On estime à plus de 600 000 le nombre de canidés sans licence.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'Iran met en garde contre l'assassinat de ses physiciens
La Chine propose des concertations d'urgence entre les chefs des délégations des pourparlers à six
"Sommet de Hambourg" : l'Europe doit-elle embrasser le dragon chinois ?
La mort de Wang Bei reflète la situation réelle de la société chinoise
« Atterrissage en douceur » pour l'économie chinoise ?
Le changement climatique est plus qu'un problème de négociations
Pour quelle raison le repas à la française a été inscrit sur la liste du patrimoine intangible ?