Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 07.12.2010 08h58
Beijing s'engage à améliorer les soins médicaux pour les expatriés

Les étrangers de plus en plus nombreux à venir explorer leurs opportunités dans la capitale chinoise découvrent que se faire soigner dans les hôpitaux locaux peut être une expérience éprouvante.

Leurs plaintes vont du manque de personnel bilingue à la procédure compliquée à accomplir pour consulter un médecin.

À présent, dans un effort coïncidant avec l'ambition de Beijing de devenir une métropole internationale, les autorités locales s'engagent à améliorer les soins de santé pour les étrangers.

Park, jeune homme de trente ans originaire de Corée du Sud, étudie à Beijing depuis six ans. Il se déclare choqué de la procédure « marathon » pour parvenir à voir un médecin.

« Cela commence avec une session d'enregistrement qui prend beaucoup de temps, puis il faut aller un peu partout avec une collection de feuillets à la main », dans un hôpital aussi peuplé qu'une gare.

Il déplore l'impossibilité de se faire comprendre par les médecins et les infirmières parfois. Et même pour un simple examen de santé, il faut se soumettre à un processus complexe relatif au paiement, ordonnances et transferts entre départements.

« Je n'irais pas consulter ici pour de petits problèmes comme une entorse, et si une opération était nécessaire, je retournerais en Corée du Sud », confie-t-il.

Certains étrangers estiment que de nombreux hôpitaux publics chinois ont des installations inadaptées et ignorent le secret médical, selon un sondage.

[1] [2]

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Wu Bangguo présente le rapport d'activité du Comité permanent de l'APN
Alerte au tsunami suite à un séisme au Japon, mais la Chine est en sécurité
Pourquoi la situation agitée au Moyen-Orient a-t-elle connu un développement si rapide?
On ne construira pas l'équité sociale avec des troubles
Priorité à la prospérité de la population
L'augmentation du budget de l'armée chinoise est irréprochable
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?