Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 14.12.2010 17h27
Le plan de la ville de Beijing pour faire sauter les bouchons

Les autorités de Beijing viennent de publier un projet de plan visant à soulager le blocage de la circulation dans la ville, et il comprend notamment une limitation des automobiles du gouvernement.

Ce plan, diffusé sur le site internet de la Commission Municipale des Transports pour évaluer la réaction du public, pourrait voir Beijing prendre des mesures pour alléger la pression de la population dans la zone du centre ville et accélérer la construction d'infrastructures de transport. Il plaide aussi pour un développement des transports en commun et le renforcement de la réglementation sur l'utilisation des voitures.

Un des points majeurs de ce plan est que Beijing interdira les véhicules nouveaux pour le gouvernement pour les cinq prochaines années, a dit Jia Xinguang, analyste auto indépendant.

La capitale compte quelque 700 000 véhicules gouvernementaux, soit près de 15% de la totalité des voitures de la ville, a rapporté la télévision d'Etat China Central Television.

« Les voitures du gouvernement sont utilisées bien plus fréauemment que les voitures privées, et souvent dans un but personnel. Cela contribue aux embouteillages », a dit M. Jia.

Contrôler le nombre des voitures du gouvernement est une bonne chose, mais limiter leur utilisation serait plus efficace, a-t-il conseillé.

Bien que le plan ne dise pas comment alléger la population de la pression dans le centre de Beijing, le 12e Plan quinquennal de la ville (2011-2015) suggère que les habitants soient encouragés à habiter près de leur lieu de travail pour éviter la congestion.

A la date du 5 décembre, le nombre des automobiles de Beijing se montait à 4,7 millions, et 6,2 millions de conducteurs étaient enregistrés, d'après des chiffres officiels.

« Le plan est complet et propose de nouvelles idées pour alléger la pression de la circualtion, comparé aux mesures adoptées par certaines villes, qui se contentent souvent de limiter l'octroi des plaques d'immatriculation », a dit M. Jia.

Avant la publication de ce projet de plan, des rumeurs s'étaient répandues, disant que Beijing copierait purement et simplement Shanghai et limiterait le nombre de plaques d'immatriculation. Une autre rumeur avait même laissé entendre que toute personne ne disposant pas d'un permis de résidence permanente de Beijing ne pourrait obtenir l'enregistrement d'une plaque.

La ville de Shanghai a accordé 8 500 plaques en novembre, au prix moyen de 45 200 Yuans (6 800 Dollars US) la plaque, a rapporté le Financial News. Mais à Beijing, le prix de la plaque n'est que de 500 Yuans.

« L'exclusion de mesures aussi strictes dans le plan de Beijing montre que les autorités sont très prudentes quand elles élaborent une politique. Elles ont fait ce plan avec une approche de planification urbaine », a dit M. Jia.

La ville a été étranglée par plusieurs embouteillages particulièrement sévères cette année, qui ont sonné comme un signal d'alarme pour les décideurs.

Le plan suggère aussi de remettre en vigueur, « en tant que de besoin » une mesure appliquée pendant les Jeux Olympiques, quand les voitures ne pouvaient rouler que sur la base d'un numéro de plaque pair ou impair pendant les heures de pointe.

Le plan suggère aussi une taxe d'embouteillage « à un moment approprié » et d'empêcher que la possession de voitures n'augmente trop vite, bien qu'il n'ait donné aucun détail en la matière.

Chi Yifeng, directeur général de l'Association des Concessionnaires Automobiles de Chine, a dit que ce projet de plan montre bien que le gouvernement a reconnu qu'il était en retard en termes de gestion de la circulation et d'infrastructures.

« La promesse de construire davantage de places de stationnement près des stations de métro prouve que les autorités ont pris note de l'importance des infrastructures de circulation », a-t-il dit.

Mais d'après lui, le plan n'atténuera pas le désir des gens d'acheter une voiture.

Il a dit que sur son marché, les ventes de voitures ont augmenté de 33% en novembre par rapport au mois precedent et il prévoit une hausse plus forte encore en décembre.

« De nombreux concessionnaires et clients n'ont aucune idée de quelles mesures le gouvernelent pourrait introduire au juste, et ils s'inquiètent, craignant qu'il n'y ait des mesures encore plus strictes à l'horizon », a-t-il dit.

Xiao Zhe, qui travaille dans une entreprise des technologies de l'information à Beijing et a décidé d'acheter une voiture, dit craindre que certaines mesures du plan ne soient changées.

« Les rumeurs précédentes sont-elles toutes fausses ? » a-t-il demandé.

« Je voudrais savoir quand le gouvernement jugera nécessaire de limiter mes voitures et comment ils vont contrôler les numéros de voitures ».

« Je crains aussi que le gouvernement n'adopte de nouveaux plans en vue de limiter l'octroi des plaques d'immatriculation », a-t-il dit.

Le projet de plan a reçu l'approbation du Conseil des Affaires d'Etat et sera ouvert au public pour avis entre le 13 et le 19 décembre.

A l'heure actuelle, pour limiter les embouteillages, Beijing interdit à environ 20% des véhicules de rouler lors des jours de semaine, en fonction du dernier numéro de leur plaque.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Editorial du «Quotidien du peuple»: inauguration du 12e plan quinquennal
La Chine disposée à coopérer avec l'UE sur le contrôle du commerce mondial des armes
Le football, symbole du combat de l'Afrique pour sa reconnaissance dans le monde (REPORTAGE)
Pourquoi y a-t-il moins d'embouteillages à Paris qu'à Beijing ?
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo
La plupart des membres de la communauté internationale ne soutiennent pas la décision erronée du jury du prix Nobel de paix
La France mène une diplomatie des « commandes » et les nouveaux pays émergents en sont la cible